Brèves

L’avortement décriminalisé au Royaume-Uni

Le 13 mars, l’avortement a été décriminalisé au Royaume Uni. Un changement « symbolique » qui « ne changera pas le nombre et la fréquence des avortements », autorisés depuis 1967 dans ce pays. Jusque-là réalisé « sous un strict contrôle médical », l’accès à l’avortement sera « facilité ». Ce changement concerne l’Angleterre, l’Ecosse et le Pays de Galles. L’avortement « reste un crime en Irlande du Nord ».

« Pour la première fois, les femmes seront reconnues comme responsables de leurs propres vies », a déclaré Diana Johnson, députée travailliste à l’origine de cette loi.

 

 Source Généthique.org

Dans le Monde #NLQ

Visite ad Limina – La famille et la violence, les défis de l’Eglise du salvador

Le pape François a reçu les évêques du Salvador à l’occasion de leur visite ad limina, le 20 mars 2017, au Vatican, à quelques jours de la mémoire liturgique du bienheureux évêque salvadorien Oscar Romero (1917-1980). La Conférence épiscopale espère la canonisation du martyr en août, formulant le vœu que le pape fasse le voyage outre-atlantique à cette occasion.

Mgr Escobar Alas évoque les défis pastoraux de l’Église au Salvador : « principalement la défense de la vie, comprise dans un sens ample comme la justice, la vérité et la paix dans une société marquée par la violence ». Les évêques promeuvent notamment « les valeurs de la famille, d’une famille solide et responsable qui peut sauver toute la société ».

« Nous avons rédigé une lettre pastorale dédiée justement au thème de la violence, poursuit l’archevêque de San Salvador. (…) Ce pays a souffert de la violence depuis les temps de la ‘Conquista’ jusqu’au conflit armé de la fin du siècle dernier, qui s’est conclu par un accord de paix qui n’a pas été pleinement respecté. Il n’y a pas eu de vraie justice, sinon une loi d’amnistie inappropriée, illégitime, qui a tout enterré, y compris les crimes contre l’humanité ».

Il dénonce « un péché, un crime dans toute la société : les franges les plus violentes sont celles que la société a abandonnées ». Ainsi le phénomène des bandes est « un problème de marginalisation, d’exclusion sociale, d’idolâtrie de l’argent ».

Pour les évêques, ajoute-t-il, « la solution réside dans la création d’un environnement favorable » car la « vraie cause » de la violence est la pauvreté. La priorité du gouvernement, estime-t-il, doit être de créer « des opportunités d’études pour les jeunes et de travail pour les adultes ».

De même pour le phénomène migratoire : « le problème de fonds reste toujours le problème économique ». Mgr Escobar Alas exprime des inquiétudes face à la politique migratoire américaine : « il se crée un climat (…) de crainte pour les déportations. Nos pays ne sont pas dans les conditions de gérer un rapatriement massif de nos concitoyens. Ce serait un désastre pour eux et pour ceux qui les accueillent ».

Autre cheval de bataille de l’Eglise salvadorienne : la protection des ressources minières. « Ici, les lois sont faibles, elles ne protègent pas l’environnement et encore moins quand il s’agit de mines. C’est pourquoi, avec un groupe d’experts catholiques, nous avons présenté à la Commission Environnement et Changements climatiques du Parlement une proposition de loi pour empêcher l’activité minière ».

Source Zénith

 Voir aussi Salvador et bandes armées

NLQ #Rome

Le pape ira-t-il au Salvador pour la canonisation de Mgr Romero ?

Le pape François a reçu les évêques du Salvador à l’occasion de leur visite ad limina, le 20 mars 2017, au Vatican, à quelques jours de la mémoire liturgique du bienheureux évêque salvadorien Oscar Romero (1917-1980). La Conférence épiscopale espère la canonisation du martyr en août, formulant le vœu que le pape fasse le voyage outre-atlantique à cette occasion.

« Nous sommes contents de cette visite ad limina, entre autres parce que la Providence a voulu qu’elle coïncide avec la mémoire liturgique du bienheureux Romero, le 24 mars », confie Mgr José Luis Escobar Alas, archevêque de San Salvador et président de la conférence épiscopale, à Radio Vatican.

Il fait aussi le point sur la cause de canonisation de l’évêque martyr : « Le 28 février dernier, nous avons conclu l’instruction du procès pour le miracle. Certes, nous voudrions que le pape canonise (Mgr) Romero ici, au Salvador, et nous l’avons invité à venir le 15 août, jour du centenaire de sa naissance. Peut-être, si la divine Providence le veut, le miracle sera-t-il approuvé par le Saint-Siège et le pape le canonisera-t-il le 15 août. Ce serait pour nous une très grande bénédiction ».

« Un des fruits du sang des martyrs a été la croissance des vocations, ajoute l’archevêque (…). À la différence d’autres pays qui n’ont pas beaucoup de vocations, nous en avons beaucoup ».

 

 Lu ici

NLQ #Points non négociables PNN

Bolivie – L’Eglise s’oppose à la dépénalisation de l’avortement

L’Église catholique de Bolivie est fermement opposée à un projet d’élargissement des conditions légales pour l’accès à l’avortement et appelle les législateurs et toute la société à défendre le droit à la vie « sérieusement menacé » par un projet de réforme du code pénal.

Ce projet, lancé par le gouvernement bolivien, permettrait d’élargir les possibilités d’interruption volontaire de grossesse, à certaines conditions. Il provoque une vive polémique dans le pays. Pour l’Église bolivienne, cette initiative est « néfaste ».

« Ce projet introduit une colonisation idéologique étrangère qui rejette les enfants à naître vulnérables et accepte la triste violence de l’avortement comme un moyen censé résoudre les problèmes sociaux et économiques », écrit la Conférence épiscopale bolivienne sur son site internet.

Le projet élaboré par le gouvernement du président socialiste Evo Morales prévoit que l’avortement serait possible lors des huit premières semaines de grossesse pour les femmes qui vivent dans la rue ou dans une pauvreté extrême, et pour les mères de trois enfants ou plus qui ne disposent pas de ressources pour élever leur progéniture. Les étudiantes auront aussi accès à l’IVG.

La nouvelle loi donnerait en outre aux femmes le droit d’avorter à n’importe quel moment de la grossesse en cas de malformation du fœtus, ou si la personne enceinte est une enfant ou une adolescente, ou si la grossesse est la conséquence d’un viol ou d’un inceste.

Actuellement, l’avortement est seulement permis si la grossesse est le résultat d’un viol ou d’un inceste, ou si elle met en péril la santé de la mère.

 

 Lu sur Radio Vatican

Dans le Monde #NLQ

Innondations au Pérou – L’appel des évêques à la solidarité

Les évêques péruviens ont lancé un appel pour les victimes des inondations au Pérou. Dans un message publié ce 16 mars, ils font part de leur proximité « à tous les frères et sœurs qui souffrent des récents et dévastateurs phénomènes naturels ».

Les glissements de terrain et inondations qui frappent tout le Pérou depuis le début de l’année ont fait une soixantaine de morts et des milliers de déplacés. Au moins 4000 édifices ont été complètement détruits et 18000 habitations ont subi des dommages selon les autorités. L‘état d’urgence a été déclaré dans 11 régions du pays.

Au milieu de cette douleur, les prélats péruviens appellent le gouvernement et les Péruviens à réagir pour maintenir «  la foi qui illumine et donne la force  », à conserver « l’espérance qui nourrit la solidarité  » et à ouvrir « la porte de la charité » face à cette « urgence nationale ». Ils ont annoncé une journée de prière ce dimanche 19 mars pour exprimer « sa solidarité » pour le « frère qui souffre ».

 

 Lu sur Radio Vatican

Dans le Monde #NLQ

Mexique – 200 homicides depuis le début 2017 – L’archevêque de Tijuana demande un plan

 « La violence à Tijuana ne se calme pas. Elle augmente même de jour en jour et il semble que l’insécurité afflige tout le pays. Les autorités de Baja California Nord doivent affronter cette triste réalité » a déclaré l’Archevêque de Tijuana, S.Exc. Mgr Francisco Moreno Barron, en rencontrant la presse le 13 mars à l’occasion de la présentation de la marche en faveur de la vie et des migrants qui aura lieu Dimanche prochain, 19 mars.

Jusqu’ici, en cette année 2017, plus de 200 homicides ont été commis à Tijuana, homicides qui sont liés à la criminalité organisée ou au trafic de drogue. Au cours de la dernière fin de semaine, neuf personnes ont fait l’objet d’exécutions sommaires dans différentes zones de la ville. Dans un cas, les meurtriers ont fait irruption dans une maison de la zone nord et ont tué de sang froid trois femmes et deux hommes.

« La même chose que ce qui arrive en ville se produit également dans les Etats de Guerrero et du Michoacan, et je pense que nous avons la responsabilité d’affronter cette triste réalité qui nous entoure » a réaffirmé Mgr Moreno, soulignant l’urgence pour les autorités de Baja California d’établir une coordination et un programme efficace afin de promouvoir la sécurité de la communauté. Ceci revient à demander aux citoyens à collaborer dans le cadre d’un plan sérieux et responsable pour commencer à réduire le niveau de violence. « Même si les autorités civiles ne disposent pas de toutes les réponses et de toutes les ressources ou d’une baguette magique pour résoudre ces problèmes, cela relève du devoir de tous les citoyens. Je crois que nous sommes tous appelés à collaborer en vue de la paix » a conclu l’évêque.

 

 Source Agence Fides

Dans le Monde #NLQ

Mexique – USA – 18 diocèses s’organisent pour les migrants

Dix-huit Diocèses frontaliers au Mexique et aux Etats-Unis d’Amérique ont constitué les Commissions chargées de fournir une aide légale aux migrants en danger d’être rapatriés ou se trouvant en transit en direction des Etats-Unis. La note parvenue à Fides remarque qu’au Texas, les Commissions sont opérationnelles dans les Diocèses de Chihuahua, Coahuila, Nuevo Leon et Tamaulipas.
Dans un long entretien accordé le 15 mars à la presse mexicaine, le Père Arturo Montelongo, Secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour la Mobilité humaine, a exposé certains éléments concernant l’engagement de l’Eglise en faveur des migrants, dont l’ouverture de centres sociaux dans lesquels les rapatriés pourront enseigner les métiers appris aux Etats-Unis. Est par ailleurs prévu la création d’un front pro-migrante au niveau de la Conférence épiscopale, composé par 35 Diocèses se trouvant des deux côtés de la frontière.

 

« En tant qu’Eglise, nous avons accompagné le chemin des migrants depuis longtemps, tant par une action caritative qu’humanitaire. Nous disposons de 64 centres d’accueil dans tout le pays mais nous sommes dans une phase au cours de laquelle nous en ouvrirons encore quelques autres » a indiqué le Père Montelongo dans son entretien avec la presse donné à Naucalpan de Juarez, dans les environs de Mexico.

Source Agence Fides

Brèves

La Bolivie veut élargir les conditions d’accès à l’avortement,

Le gouvernement bolivien a suscité une « vive polémique » en proposant d’élargir les possibilités d’interruption volontaire de grossesse. Le texte déposé « prévoit que l’avortement serait possible lors des huit premières semaines de grossesse pour les femmes qui vivent dans la rue ou dans une pauvreté extrême, et pour les mères de trois enfants ou plus qui ne disposent pas de ressources pour élever leur progéniture ». Il autoriserait également l’avortement à n’importe quel moment de la grossesse en cas de malformation du fœtus ou si la femme enceinte est une enfant ou une adolescente. Actuellement en Bolivie, l’avortement est possible en cas de viol, d’inceste, ou si la vie de la mère est en danger.

 

La Conférence épiscopale bolivienne s’est fermement opposée à ce projet « néfaste » : « Ce projet introduit une colonisation idéologique étrangère qui rejette les enfants à naître vulnérables et accepte la triste violence de l’avortement comme un moyen censé résoudre les problèmes sociaux et économiques ».

 

 Source Généthique.org

Canada #NLQ

Début de la visite ad limina des évêques du Canada

Le pape François a reçu le 16 mars 2017 un premier groupe d’évêques catholiques du Canada en visite ad limina au Vatican. Il s’agit des évêques de l’Assemblée des évêques de l’Atlantique qui sont au Vatican du 13 au 18 mars, précise un communiqué de la Conférence des évêques catholiques du Canada.

L’Assemblée des évêques de l’Atlantique rassemble les évêques catholiques des provinces canadiennes atlantiques. Elle est présidée par Mgr Anthony Mancini, archevêque de Halifax-Yarmouth.

Les visites ad limina pour les autres évêques du Canada auront lieu : du 27 mars au 2 avril pour les évêques de l’Assemblée des évêques catholiques de l’Ouest ; du 24 au 29 avril pour les évêques de l’Assemblée des évêques catholiques de l’Ontario ; et du 2 au 12 mai pour les évêques de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.

 

 Source Zénith

Dans le Monde #NLQ

Ukraine – « L’aide du pape » pour 200 000 personnes

Près de 200 000 personnes dans le Donbass, en Ukraine, ont reçu de l’aide humanitaire au nom du pape François, indique le site officiel de la collecte initiée par le pape pour les populations de l’Ukraine orientale (« Pope for Ukraine »). La deuxième étape de l’initiative est en préparation.

L’aide humanitaire a atteint presque toutes les villes situées le long de la ligne de démarcation du Donbass, indique l’attachée de presse de « Pope for Ukraine » Olena Kulygina. Le montant total de l’aide est d’environ 16 millions d’euros.

« L’action touche quelque 70 000 familles parmi les plus vulnérables : familles nombreuses, familles monoparentales, mères à faible revenu avec des nouveau-nés, quelque 80 000 enfants et 40 000 retraités, explique Olena Kulygina. 90 000 personnes ont reçu ou recevront bientôt de l’aide médicale, y compris pour les patients atteints de cancer et les patients atteints d’hépatite C, ainsi que des moyens d’hygiène personnelle. Quelque 100 000 personnes ont reçu de la nourriture. Des travaux pour le chauffage et la réparation des logements ont été réalisés pour environ 10 000 personnes : nous avons acheté des poêles et du bois, réparé des fenêtres. »

 

 En savoir plus