Edito #22 : Les hasards providentiels du calendrier électoral

pray-for-parisNous disons toujours que Dieu ne fait pas de politique et Il n’en fait certainement pas au sens électoral du terme. Néanmoins, du God save the Queen, aux prières pour la France, en passant par le choix des rois bibliques et le gouvernement direct du peuple juif, il semble que l’univers politique ne soit pas totalement étranger à la Providence Divine. Nous avons aujourd’hui, du fait du triste spectacle qui nous est livré, tendance à réduire la politique au politique. Il y a pourtant dans « la politique au sens noble » plus que dans le politique réduit à sa plus simple expression pragmatique. La politique n’est autre que l’ensemble de ce qui touche la vie de la cité, entendons la vie commune des hommes regroupés de façons diverses, pour des raisons variées et à des fins pouvant être fort différentes d’une communauté à l’autre. Des hommes et des femmes se sont (ou se trouvent de facto par l’histoire) regroupés et se donnent des règles non seulement pour vivre ensemble, mais aussi pour avancer ensemble. Autrement dit, la politique c’est l’ensemble des éléments qui permettent à une communauté d’avancer vers une même destinée. Aussi, le choix de cette destinée est-elle éminemment « politique », puisqu’elle guide de façon absolue et normative tout le contenu de ce « vivre ensemble ». La politique, parce qu’elle donne le but, façonne ipso facto les moyens pour atteindre ce but. On ne prend pas un sous-marin pour aller sur la lune. Dieu donnant le sens ultime à toute vie humaine, il est donc, sous cet angle-là, évidemment politique. Si nous comprenons la politique comme service du bien de l’Homme, alors le bien de l’Homme étant Dieu, les deux ne peuvent s’ignorer sans se tourner le dos. C’est du reste pour cela que l’Église rappelle que la politique est un service éminant de la charité. S’il ne faut pas tomber dans l’écueil de politiser Dieu, il ne faut pas, non plus, s’échouer sur le récif d’une déchristianisation de la politique. En ce sens aussi la politique ne peut être laïque ou elle ne sera que cela, comme je l’ai écrit ailleurs. Le rôle du catholique en politique, comme de toute la doctrine sociale de l’Eglise, est donc de revêtir la peau de bête de saint Jean-Baptiste en criant dans le désert (pour indiquer le but, montrer l’Agneau) et aplanir les routes.

Forts de cela, peut-être pouvons-nous nous laisser interpeler par ce « hasard » du calendrier électoral qui n’est pas une première du reste, mais le temps me fait défaut pour les recenser ne serait-ce que sous le seul mandat de François Hollande. Le premier tour des élections présidentielles tombe le dimanche de la Miséricorde… Tout un programme en soi. Le second tour aura lieu le 7 mai jour tout particulièrement symbolique pour la France. C’est le jour de l’arrestation de Marcel Van, dont la vocation pour la France commence à être de plus en plus connue. C’est également la vigile de Jeanne d’Arc et enfin c’est le jour où Claire Ferchaud adresse sa lettre aux armées. Claire Ferchaud avait essuyé le refus de Poincaré de mettre l’image du Sacré Cœur de Jésus pour sauver la France, aussi, le 7 mai 1917, elle adresse une lettre d’avertissement à 14 généraux d’armées, demandant « que l’image du Sacré-Cœur, signe d’espérance et de salut, brille officiellement sur nos couleurs nationales ». Cette lettre fut écrite en quinze exemplaires et envoyée aux généraux .Seul Foch répondra à cet appel. Et nous savons avec quel succès. Cela fera donc 100 ans jour pour jour entre le 7 mai 1917 et le 7 mai 2017. Ces signes (que chacun est libre de recevoir ou non), loin d’être des récupérations politiques, sont en tout cas le rappel, constant, que Dieu nous adresse, pour nous montrer, non comment faire de la politique, mais pour où faire de la politique. Nous sommes décidément entre ciel et terre, jusque dans l’isoloir. C’est la petite participation d’InfoCatho à ce débat que de relayer les initiatives de prières et ces petits appels à habiter notre quotidien du désir du ciel.

Douze apôtres ont évangélisé le monde ! Combien rougeoyant devrait être le feu allumé en France avec la poignée de millions que nous sommes !

Retrouver notre lettre d’actualité complète à partir de ce lien : 
Edito #22 : « Les hasards providentiels du calendrier électoral »

Voir les archives de nos synthèses hebdomadaire :

Cyril Brun

Docteur en histoire et enseignant à l'Université de Bretagne Occidentale , Cyril Brun est rédacteur en chef d'infocatho. Chef d'orchestre de formation, critique musical, historien et essayiste chrétien, il a publié plusieurs ouvrages dont "Pour une spiritualité sociale chrétienne" (Tempora, 2007) et "Le Printemps français : le grand réveil de notre civilisation" (Ed. A. de Saint-Prix, 2013). La Vérité vous rendra libre (Ed Edilivre, 2015) Il est contributeur et ancien directeur de la rédaction de Cyrano.net. Il est également membre du comité éthique pro persona sur la finance et consultant en anthropologie.

Website: http://www.cyril-brun.fr/

Comments are closed.