GPA,PMA, euthanasie, Trisomie, mariage pour tous, qui pense quoi au gouvernement Philippe

Emmanuel Macron s’est donc doté d’un nouveau gouvernement, en attendant l’issue des législatives. Il s’agit bien entendu d’une déclaration d’intention, en même temps qu’un tract de campagne.

Ce gouvernement entend séduire l’électorat qu’on sait minoritairement acquis à Emmanuel Macron dont le socle réel du premier tour ne dépasserait pas les 15 %. Un gouvernement qui ne correspond pas exactement aux promesses de campagne du candidat qui voulait une femme à Matignon, pas plus de 15 ministères (il y en a 22) et des personnes sans histoires. Or il semble que le président et son premier ministre aient eux-mêmes des problèmes avec leurs déclarations fiscales ou de patrimoine.

Des anciens, des nouveaux, de la gauche et du centre, avec une ouverture à la gauche du centre droit, issue des minorités de la primaire des Républicains, ce gouvernement compte des énarques et des franc-maçons en nombre certain. Cette disparité en forme d’ouverture regroupe pourtant des individualités qui sont loin de partager le programme du président qu’ils ont pour certains (premier ministre en tête) farouchement combattu. Laissons à d’autres médias de commenter ces contradictions schizophréniques et leurs conséquences politiques.

Comme signe fort pouvant intéresser les catholiques, notons en premier lieu la disparition du ministère de la famille. Même si le précédent gouvernement menait une politique destructrice de la famille et utilisait son ministère comme arme massive, ce dernier existait et on pouvait tenter de s’y faire entendre.

En 2015, devant le Grand Orient, le nouveau ministre de la santé Agnès Buzyn s’était dite favorable à l’euthanasie des mineurs, sur le modèle belge. Grand Orient qui, comme par hasard, prépare un texte sur l’euthanasie (voir notre tribune). Autant dire que nous voici avertis sur le prochain combat qui nous attend. Agnès Buzyn, alors présidente du Collège de la Haute Autorité de santé (HAS), a rendu publiques de nouvelles recommandations en matière de dépistage de la trisomie 21. Elle suggère également que ce dépistage soit remboursé par le ministère de la Santé. Un pas de plus sera donc vraisemblablement franchit à l’encontre des personnes trisomiques.

Mais cela sera peut-être contrebalancé par le secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, Sophie Cluzel, mère d’un enfant porteur de trisomie 21. Tugdual Derville, d’Alliance Vita y voit plutôt une bonne nouvelle.

En outre, Alliance VIta salue la nomination de deux secrétaires d’Etat qui sont connues pour leur statut de « mères ». Aux côtés de Sophie Cluzel en effet nous trouvons, de Marlène Schiappa, qui a fait connaître les difficultés des jeunes mamans avec audace par son blog « Maman travaille ». Nous espérons que son engagement au service de l’égalité prendra en compte la maternité comme une valeur d’humanité

Le nouveau ministre de l’éducation nationale pour sa part n’aime pas les notes. Là encore, même si la pente Najat Valaud Belkacem (peu satisfaite de son successeur) pourrait être adoucie, attendons-nous à quelques nouveautés.

 

Le  nouveau ministre de l’agriculture, pour sa part est favorable à l’euthanasie, comme à la GPA. Il avait en son temps déposé des propositions de loi pour les deux sujets. Il est surtout connu pour être l’auteur de la loi relative à la bioéthique en autorisant sous certaines conditions la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires.

 

Enfin, notons la présence de deux ministres, le numéro 2 du gouvernement, Gérard Collomb et Gérald Darmanin (budget et fonctions publique) peu à l’aise avec le mariage pour tous, comme le titre presqu’insidieusement Libération.

Quant à Bruno Le Maire, nous avions analysé lors de la Primaire ses positions sur la GPA, PMA, Mariage pour tous. Il n’a jamais caché être le candidat du « progrès »

A cela ajoutons la campagne menée par En Marche en faveur de la PMA pour toutes les femmes.

Comments are closed.