En France #NLH

Participez à la 9° nuit des témoins dans différentes villes de France !

Pour la 9ème année consécutive, l’AED organise du 23 au 27 mars 2017, « la Nuit des Témoins », une soirée dédiée à ceux qui souffrent de persécution à cause de leur foi.

 

Trois invités exceptionnels témoigneront de la situation des chrétiens en Syrie, au Niger et en Corée du Nord.

 

> Hommage rendu

Au cours de ces soirées rendant hommage aux chrétiens persécutés, les portraits des prêtres et religieux tués dans l’année au Mexique, en République démocratique du Congo, en France et dans d’autres pays seront portés en procession.

Trois personnalités apporteront leur témoignage inédit sur la situation des chrétiens en Syrie, au Niger et en Corée du Nord, pays qui font l’actualité.

 

> Témoins exceptionnels

·         Père Jacques MOURAD (Syrie) : « Soit tu te convertis, soit on te décapite ! » Cette phrase, le Père Jacques, moine syrien, l’a entendue pendant les cinq mois durant lesquels il a été otage de l’État islamique en 2015.

·         Mère Marie-Catherine KINGBO (Niger)  : « Plus d’une fois, nous avons été victimes de jets de pierre sur notre toit, et la croix que nous portons gêne ! » témoigne la supérieure de la congrégation des Servantes du Christ, fondatrice de cette communauté en pleine région musulmane.

·         Père Philippe BLOT (Corée du Nord)  : « Je ne peux plus rester dans le silence, je dois parler pour eux ! » Depuis six ans, le Père Blot, missionnaire, risque sa vie pour aider des réfugiés nord-coréens à fuir leur pays. Il est devenu leur porte-parole.

 

« La force de La Nuit des Témoins, c’est de donner la parole à des témoins qui vivent ce qu’ils disent, souvent au risque de leur vie. C’est la parole en actes et cela touche les cœurs » déclare Marc Fromager, directeur de l’AED, présent pendant toute la tournée.

 

> Tournée dans 5 villes

« Prions pour les chrétiens persécutés afin qu’ils éprouvent le soutien de toute l’Église à travers la prière et l’aide matérielle. » (Pape François)

 

Pour leur rendre hommage et répondre à l’invitation de prière du Pape pour ce mois de mars, l’AED se rendra dans 5 villes :

·         Reims : Jeudi 23 mars à 20h, église Saint-Jacques avec Mgr Bruno Feillet

·         Paris : Vendredi 24 mars à 20h, cathédrale Notre-Dame de Paris avec Mgr Jérôme Beau (messe à 18h15)

·         Sainte Anne d’Auray : Samedi 25 mars à 20h30, basilique Sainte-Anne avec Mgr Raymond Centène

·         Monaco : Dimanche 26 mars à 20h30, église Saint-Charles avec Mgr Bernard Barsi

·         Perpignan : Lundi 27 mars à 20h, chapelle Saint-Jean-Paul II – Parc Ducup avec Mgr Norbert Turini

 

Découvrez le teaser de la Nuit des témoins :

 

En Europe

« Une goutte de lait » : Demande urgente de l’AED Belgique pour les enfants d’Alep

« Une goutte de lait » : demande urgente de l’Aide à l’Église en Détresse pour aider les enfants à Alep.

Les combats dans la partie orientale d’Alep ont, pour l’instant, cessé, et compte tenu du calme relatif, les gens reviennent lentement pour voir ce qui reste de leurs maisons. Les destructions et l’impact sur les infrastructures sont importants, et les besoins énormes : nourriture, combustible pour le chauffage, eau et électricité. La Fondation pontificale « Aide à l’Église en Détresse », qui a continuellement fourni des fonds aux chrétiens de Syrie depuis le début de la guerre, s’attèle maintenant, avec ses partenaires locaux, à l’une des principales préoccupations des familles chrétiennes à Alep : du lait pour leurs enfants.

En ces temps de disette, le lait est essentiel pour la croissance et le bien-être de ces enfants. Le projet appelé « Une goutte de lait » vise à assurer chaque mois aux enfants chrétiens d’Alep de moins de dix ans un approvisionnement en lait.

Le projet œcuménique, mis en œuvre depuis mai 2015, a été grandement apprécié et continue de l’être par toutes les Églises chrétiennes d’Alep, car c’est le seul programme qui aide tous les chrétiens indépendamment de leur rite ou de l’Église à laquelle ils appartiennent. Mais le financement de ce projet très important est en péril. Bien qu’Alep soit calme et ne soit donc plus au cœur des préoccupations des médias internationaux, les conditions de vie y sont épouvantables : 80 % de la population d’Alep a été déplacée et 70 % vit en dessous du seuil de pauvreté. Le nombre de familles ayant besoin de colis alimentaires rien que pour survivre a considérablement augmenté.

Le docteur Nabil Antaki, un gastro-entérologue syrien qui est resté auprès de la population pendant les bombardements et qui coordonne maintenant ce projet, a instamment demandé davantage d’aide pour que le programme de fourniture de lait soit maintenu. « Nous distribuons du lait chaque mois à environ 2.850 enfants : 2.600 enfants reçoivent du lait en poudre, et 250 reçoivent du lait spécial pour nourrissons. Les bébés non allaités par leur mère reçoivent un lait qui leur est spécialement destiné. Le nombre total de bénéficiaires varie chaque mois en fonction du nombre de naissances et de l’émigration des familles », explique le docteur Antaki.

Georgina, mère de trois enfants, explique à l’Aide à l’Église en Détresse combien ce projet est important pour elle et sa famille : « Myriam a dix ans, Pamela a six ans. Nous faisons partie des bénéficiaires du projet “Une goutte de lait”. Myriam et Pamela reçoivent chacune un kilo de lait en poudre par mois. La santé de Pamela était critique du fait qu’elle avait été touchée par des éclats de bombe dans le dos, et maintenant qu’elle a récupéré, elle a besoin de lait pour améliorer sa santé et se renforcer. Ce projet est très important pour moi et ma famille, et je tiens vraiment à ce qu’il continue ».

Les enfants d’Alep ont déjà été privés d’une enfance paisible et épanouissante. Il ne faudrait pas qu’ils soient privés du lait nécessaire à leur croissance et à leur santé. L’Aide à l’Église en Détresse a donc assuré le docteur Antaki de notre aide aux enfants d’Alep.

L’Aide à l’Église en Détresse donnera 18.750 € par mois pendant toute l’année 2017, soit un total de 18.750 € x 12 = 225.000 €  

Source

Conférences/Formations #NLQ

Auxerre – « L’avenir des chrétiens d’Orient » : conférence et adoration

VENDREDI 17 MARS, 20h

 crypte de la cathédrale St Etienne d’Auxerre

Temps d’adoration silencieuse en union avec les chrétiens persécutés, suivi d’une conférence à 20h30 du père Jean Samer Nassif, prêtre du Liban : « L’avenir des Chrétiens au Proche-Orient ».

Source

Conférences/Formations #NLQ

Bourges – Conférence de Marc Fromager : « Guerres, pétrole et radicalisme, les chrétiens pris en étau »

Dans le cadre des Rencontres de Saint Ursin :

GUERRE, PETROLE et RADICALISME :

Les chrétiens d’Orient pris en étau ?

Conférence de Marc Fromager, directeur de l’AED et auteur du livre éponyme (éd. Salvator), le samedi 18 mars à 15h30 et à 20h30, à la maison diocésaine, 23 rue Nicolas Leblanc à Bourges.

En France #NLH #NLQ

Un lien spirituel très fort unit l’AED à Notre-Dame de Fatima

1917, premières apparitions à Fatima. 1947 : fondation de l’AED. Un lien fort, spirituel, unit l’œuvre à Notre-Dame de Fatima, et ce depuis sa création par le Père Werenfried van Straaten.

Il y a 70 ans, en 1947, l’AED a été fondée par un prémontré néerlandais, le Père Werenfried van Straaten. Dès les débuts, l’accent a été mis sur la réconciliation et l’exigence d’amour envers son ennemi, demandés par l’Évangile. La campagne d’aide initialement créée en faveur des Allemands déplacés et expulsés de leur patrie après la Seconde Guerre mondiale a été lancée justement en Belgique et aux Pays-Bas, deux pays dont la population avait lourdement souffert sous l’occupation allemande. L’aide aux « ennemis d’hier » devait donc servir non seulement à atténuer la détresse immédiate des gens, mais aussi à surmonter la haine et à générer la réconciliation dans une Europe ravagée et marquée par l’hostilité.

Être la voix de « l’Église du silence »

L’œuvre a grandi rapidement et a étendu ses activités à des pays situés derrière le Rideau de fer ainsi qu’en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Au fil du temps, elle s’est surtout concentrée sur le soutien des activités pastorales de l’Église catholique, là où l’Église subit des mesures répressives ou ne dispose pas des moyens nécessaires pour remplir sa mission. En sus du soutien matériel, l’un des accents portait sur la volonté d’accorder une voix à « l’Église du silence » persécutée.

Consécration à Notre-Dame de Fatima

Il y a 50 ans, l’AED s’est consacrée à Notre-Dame de Fatima grâce au Père Werenfried van Straaten qui concevait la fondation comme une réponse au message de Fatima, une réponse immédiate à l’appel de la Mère de Dieu de se convertir et de se tourner vers Dieu. La « révolution totale contre Dieu », qui culmina pour la première fois lors de la Révolution d’octobre en Russie et eut pour conséquence une terrible persécution contre l’Église, s’est poursuivie jusqu’à nos jours sous différentes formes dans le monde. Pour le Père Barta, assistant spirituel international de l’AED : « en tant qu’œuvre pontificale, nous souhaitons aider l’Église avec encore plus d’engagement à apporter partout le triomphe du Cœur immaculé de Marie. »

Le 13 mai 2000, le Père Werenfried avait été invité à concélébrer avec Jean-Paul II à Fatima la cérémonie de béatification des deux petits bergers Francisco et Jacinta. La retraite aux flambeaux, de nuit, qu’il a effectuée en fauteuil roulant à l’âge de 87 ans, fut l’un des temps forts de sa vie : « Jamais je ne me suis senti aussi étroitement liée à Marie et à ses simples enfants que ce soir-là, dans cette marée de bougies allumées à Fatima. » a-t-il écrit à ce sujet.

Il a plusieurs fois consacré solennellement l’Aide à l’Église en Détresse (anciennement « Aide aux prêtres de l’Est ») et lui-même à la Vierge Marie par cette prière de consécration : « Oui, nous Te consacrons toute notre Œuvre et nous même, à Toi, Marie, Mère de Jésus, Vierge toute pure et immaculée, puissante avocate, modèle de tous les êtres humains ! Garde nous dans l’amour de Ton Fils, protège nous contre les dangers de ce monde et guide-nous en toute sécurité vers le cœur de Dieu. Mère, fais que lorsque nous passerons la porte obscure de la mort et paraîtrons devant le tribunal de Ton Fils, nous te trouvions là avec un sourire au visage et que nous puissions dire tranquillement : Je te salue Maman ! »

L’AED commémorera le centenaire des apparitions de Notre-Dame de Fatima (1917-2017), et les 70 ans de la fondation, lors d’un grand pèlerinage international qui se déroulera en septembre 2017 à Fatima.

Source

NLQ #Sorties/Animations

Reims – Exposition « Chrétiens persécutés dans le monde »

En marge de « LA NUIT DES TÉMOINS 2017 », veillée de prière et de témoignages qui aura lieu le jeudi 23 Mars à l’église Saint Jacques de Reims, sous la présidence de Monseigneur Bruno Feillet et la participation exceptionnelle du Père Jacques Mourad, moine syrien de la communauté de Mar Musa, l’AED (l’Aide à l’Église en Détresse)  propose une exposition inédite sur la persécution des chrétiens d’hier à aujourd’hui :

du lundi 6 au mercredi 22 Mars 2017

à la Maison diocésaine Saint Sixte – 6 rue du Lieutenant Herduin à Reims

Dans de nombreux pays, les chrétiens souffrent de discrimination due à leur appartenance religieuse et paient parfois de leur vie la simple pratique de leur foi. Selon la Commission des épiscopats de la communauté européenne (COMECE), 200 millions de chrétiens à travers le monde sont discriminés à cause de leur foi, 75 % des persécutions religieuses touchent des chrétiens. Après des siècles de lutte, la liberté religieuse semble aujourd’hui un droit acquis et protégé en Occident … Qu’en est-il ailleurs ? La persécution des chrétiens reste plus que jamais d’actualité !

Exposition ouverte à tous – Entrée libre

Bénévolats/Caritatifs #NLQ

Semi-marathon de Paris : « plus on sera nombreux, plus on sera visibles » !

A l’occasion du semi-marathon de Paris, qui aura lieu samedi 5 mars, plus de 2.500 personnes ont choisi de courir pour les chrétiens d’Orient.

Il ne vous est plus possible maintenant de vous inscrire en tant que coureur. En revanche, n’hésitez pas à aller encourager ces sportifs… et leur cause !

A cette occasion, Marc Fromager, directeur de l’AED, rappelle que « plus on sera nombreux, de coureurs mais aussi de supporters, donc ceux qui ne peuvent pas courir ou qui ont peur de faire 21 km, peuvent venir supporter, soutenir les coureurs. On a aussi besoin de bénévoles. Bref, on peut s’inscrire de plusieurs manières différentes. L’idée, c’est que plus on sera nombreux, plus on sera visibles ! Et plus ces chrétiens d’Orient seront présents dans cette manifestation ! On va parler de nous… Il y a trois associations : SOS chrétiens d’Orient, l’Aide à l’Eglise en détresse et l’Ordre de Malte-Liban. Et puis, ça aidera surtout à soutenir des projets concrets pour les chrétiens d’Orient. (…) Merci pour votre soutien et surtout rejoignez-nous le 5 mars !« 

En France #NLQ

AED : 70 ans d’une même spiritualité

Fondée en 1947 par le Père Werenfried pour aider les chrétiens d’Allemagne de l’est, l’AED s’est déployée aux périphéries à l’appel des papes successifs, œuvrant désormais dans 150 pays à travers 6000 projets. En 70 ans, sa spiritualité est restée identique : inviter à la « révolution de l’Amour. »

L’année 2017 est marquée par plusieurs jubilés, certes significatifs, mais complètement à l’opposé les uns des autres : 300 ans depuis la fondation de la Franc-maçonnerie en 1717,  100 ans depuis les apparitions de la Vierge Marie à Fatima en 1917 et la révolution bolchevique en Russie. La fondation de l’AED en 1947 se situe également dans le contexte de ces événements historiques mondiaux. À partir d’une initiative ponctuelle, destinée à alléger les détresses des personnes déplacées, juste après la guerre, s’est développé, en 70 ans, un mouvement spirituel mondial, invitant à une « Révolution de l’Amour ».

Cette « Révolution » ne repose pas sur les mythes fallacieux d’un communisme athée ou d’un relativisme humaniste, mais sur l’événement de la Croix de Jésus-Christ et de Son cœur transpercé. Sans cette réalité, tout devient « post-vérité » –  le mot de l´année 2016 selon Oxford Dictionnaire –  seuls comptent les opinions et les sentiments humains. Mais l’amour est toujours concret. À travers les 70 ans d’histoire de l’AED, on peut citer des milliers de faits qui ont été vraiment source d’Espérance. Toutefois, cela ne s’explique que grâce à une réalité : Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, non pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui (cf. Jn 3, 16-17). Les espoirs qui résultent non pas de cette source, mais du messianisme d’un système, se terminent finalement dans l’absurdité et le nihilisme.

La majeure partie du monde occidental a vécu sans guerre depuis 70 ans. Toutefois, nous ne pouvons pas dire que la paix règne pour autant. Le Pape François a parlé plusieurs fois de la troisième guerre mondiale, qui est déjà « ici et là » en marche. Pouvons-nous encore empêcher que le feu de la guerre ne se propage à toute la surface de la terre ? Nous ne le savons pas. Mais nous savons – comme l’a promis la Reine du Rosaire de Fatima – qu’« à la fin, son cœur Immaculé triomphera ». En cette année du Jubilé de Fatima, pouvons-nous donc espérer nous approcher de ce triomphe de l’Amour ? Certainement ! Sauf si nous nous décourageons et restons les bras croisés. Confortés par cette espérance, l’année 2017 doit être pour nous une étape cruciale. En tant qu’Œuvre pontificale, nous voudrions nous engager de manière encore plus généreuse pour l’Église. Nous voulons soutenir le triomphe de ce Cœur partout dans le monde. Il s’agit d’un engagement d’amour, plus qu’un devoir de charité, qui implique également de faire des sacrifices et donc de s’enraciner dans le Sacrifice eucharistique. Le Bienheureux martyr roumain Vladimir Ghika décrit avec justesse le lien entre la liturgie eucharistique et la « liturgie de la charité » : « Le pauvre voit le Christ venir à lui sous la forme de celui qui l’aide – et le bienfaiteur reconnaît le Christ souffrant dans le pauvre vers lequel il se penche. Il s’agit là d’une liturgie unique, parce que quand un acte bon est accompli comme il devrait l’être, le Christ se trouve des deux côtés. Le Christ Sauveur vient vers le Christ souffrant, et tous deux s’unissent dans le Christ ressuscité, glorifié et bénissant. La liturgie eucharistique, déjà célébrée sur l’autel, se prolonge ainsi dans le service des pauvres ». Voici le programme de l’AED pour les 70 prochaines années.

Père Martin Maria Barta, assistant ecclésiastique de l’AED International

Source

En France #NLH

9ème édition de la Nuit des Témoins

Depuis 2009, l’AED organise la Nuit des Témoins. Une tournée de veillées où prières et témoignages rendent hommage aux prêtres, religieux et laïcs tués à cause de leur foi au cours de l’année écoulée. Découvrez les grands témoins de 2017.

  • Quoi ?

Ces veillées de prière et de témoignages rendent hommage à ceux qui ont été tués parce qu’ils étaient des disciples du Christ.

Elles permettent aussi de porter dans la prière ceux qui souffrent toujours et d’écouter leur témoignage.

  • Où et quand ont-elles lieu ?

REIMS : jeudi 23 mars, 20h-22h : église Saint-Jacques avec Mgr Bruno Feillet

PARIS : vendredi 24 mars, 18h15 messe, 20h-22h veillée : cathédrale Notre-Dame de Paris avec Mgr Jérôme Beau

SAINTE-ANNE D’AURAY : samedi 25 mars, 20h30-22h30 : basilique Sainte-Anne avec Mgr Raymond Centène

MONACO : dimanche 26 mars, 20h30-22h30 : église Saint-Charles avec Mgr Bernard Barsi

PERPIGNAN : lundi 27 mars, 20h-22h : chapelle Saint-Jean-Paul II – Parc Ducup avec Mgr Norbert Turini

  • Qui sont les grands témoins de cette édition 2017 ?

L’AED invite des grands témoins pour honorer les martyrs de la foi, prêtres, religieuses, religieux et laïcs engagés ayant perdu la vie ces derniers mois par fidélité au Christ. Au cours de la Nuit des témoins, ils donneront leur témoignage sur la réalité de la situation des chrétiens dans trois pays phares :

Frère Jacques Mourad
Moine SYRIEN de la Communauté de Mar Moussa, otage de l’État islamique pendant 5 mois

Père Philippe Blot
Missionnaire des MEP engagé dans le secours des réfugiés de CORÉE DU NORD

Mère Marie-Catherine Kingbo
Religieuse de la congrégation des Servantes du Christ au NIGER

Pour voir la bande annonce :

Conférences/Formations #NLQ

Lyon – « Le défi de l’Eglise d’Haïti, entre souffrance et espérance »

L’Aide à l’Église en Détresse et la Famille Missionnaire de Notre-Dame vous invitent à assister à la conférence donnée par le Père Jean-Pierre WAYI de la République Démocratique du Congo sur le thème :

Le défi de l’Eglise d’Haïti, entre souffrance et espérance.

Dimanche 5 mars 2017 à 14h30

Famille Missionnaire de Notre-Dame -14 rue Louis Blanc – Lyon 6ème

Entrée libre – Vente de livres – Invitez vos amis

Source