1er juillet : 4ème pardon de Saint-Gildas en Bretagne après près de 200 ans de disparition

Le Pardon de Saint-Gildas-des-Bois a eu lieu dimanche 1er juillet. Une quatrième édition où se mélangeront spiritualité et tradition bretonne en Pays nantais.

Messe et procession

Voilà désormais quatre années que le Pardon de Saint-Gildas-des-Bois a été relancé, après avoir disparu il y a plus de deux siècles. L’instigateur de ce retour est le père Mickaël Brétéché, dont nous avions déjà vanté les mérites à l’occasion de la deuxième édition, en 2016. Ce dernier est le curé de la paroisse de Saint-Gildas des Sources. Et cette année, c’était le dimanche 1er juillet qu’a été célébré le saint patron de la commune. Mais pas seulement car le pardon a honoré également les autres saints bretons de la paroisse.

La journée a débuté par la messe à 10 h 30 dans l’abbatiale de Saint-Gildas-des-Bois. Par la suite, une procession s’est tenue dans les rues de la ville avec de beaux costumes traditionnels au rendez-vous, loin du cirque folklorique pour touristes que l’on retrouve parfois dans les événements estivaux. La marche s’est faite au son du Bagad Alan Barvek de Nort-sur-Erdre.

Identité bretonne

Mais ce dimanche 1er juillet s’est voulu aussi breton. Le Pardon de Saint-Gildas-des-Bois n’oublie pas ses racines et fait ainsi la part belle à la tradition bretonne. Après le repas de la mi-journée, un fest-deiz est venu rythmer les lieux. Avant de se transformer en fest-noz pour les danseurs émérites. Plantec ou encore Kinkonz étaient au programme.

Par ailleurs, les amateurs de jeux de forces bretons ont été servis ! Hentoù Breizh, une association du Pays nantais, a proposé diverses activités durant tout l’après-midi. Citons notamment le lancer de poids ou encore le tir à la corde. Les jeux ont eu lieu dans le jardin du presbytère, derrière l’abbatiale.

Source : Breizh-Info.com

Cher lecteur
Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.
Il faudrait que je trouve 10 000 € d’ici la fin de l’année. Il suffirait que 200 personnes donnent 50 € pour financer Infocatho.
Pourriez-vous être une de ces personnes aujourd’hui ?
L’équipe de Infocatho

Faire un don

Website:

Comments are closed.