5 000 pèlerins étaient à Pontmain pour l’Assomption – N’ayons pas peur d’être des disciples missionnaires

Le sanctuaire Notre-Dame de Pontmain a accueilli près de 5 000 pèlerins et deux évêques de France au cours des cinq jours de fêtes mariales organisées autour de l’Assomption 2017. De nombreuses nationalités étaient encore une fois bien présentes dans la cité mariale mayennaise.

“Nous sommes venus demander à Notre-Dame de Pontmain la grâce d’être des disciples-missionnaires de l’Amour”. Cette parole de Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix et Arles, a résonné dans le coeur des quelque 4 500 pèlerins venus tout spécialement au sanctuaire ce 15 août 2017 en la fête de l’Assomption. 
Mais ce sont bien plus de personnes encore que le sanctuaire a accueillies durant ces cinq jours. 5 000 au total, des familles, des couples des groupes, dans la ferveur et la confiance. Tout a commencé par l’accueil du pèlerinage-anniversaire de la béatification des Martyrs du Laos (1), en présence de Mgr Georges Colomb, évêque de la Rochelle et Saintes. De nombreuses nationalités de tous les continents étaient représentées, révélant un peu plus et encore une fois, la dimension universelle de la cité mariale mayennaise.

« Le seul remède contre la peur, c’est la foi »

Mardi 15, la joie et l’espérance étaient entières sur la grande esplanade. Invité par notre évêque pour célébrer la grande fête mariale, Mgr Dufour a invité les chrétiens à vaincre leur peur d’annoncer l’amour de Dieu pour tous, au cours de son homélie. Car en effet, “nous avons peur d’être des disciples missionnaires”. Or “le seul remède contre la peur, c’est la foi”, a-t-il insisté. “Et cette grâce de la foi, je la demande par l’intercession de Marie, mère de la Foi”. Retrouvez ci-dessous le texte intégral de son homélie.

L’archevêque d’Aix et Arles a été lui-même pèlerin de la cité mariale pendant trois jours, prenant à son tour le temps de s’arrêter au pied de Marie. Un grand moment d’émotion et de prière fut bien sûr l’angélus chanté par la foule devant la colonne. L’après-midi la foule moins nombreuse s’est laissée porter par le chapelet et les vêpres. La journée mariale s’est clôturée en fin d’après-midi par un concert de musique classique en la basilique.

Véronique LARAT

Source site du diocèse de Laval

Comments are closed.