50 ans de la création de Notre Dame de l’Espérance

Les bénédictins de Notre-Dame de l’Espérance : 

L’objectif du fondateur était simplement mettre à la portée des malades, des faibles, des petits, cette vie monastique bénédictine qu’il a connue pendant trente ans, leur transmettre ce qu’il a reçu de ses maîtres : en particulier Dom Savaton, le Père vénéré, et à travers lui Dom Delatte.

Il est d’expérience que de nombreuses personnes, désireuses de mener la vie monastique, ne peuvent réaliser leur voeu par suite d’un handicap de santé. Le Père Guilluy, qui a exercé la charge de Maître des Novices, s’est heurté à cette difficulté.

Le Prieuré Notre-Dame d’Espérance permet donc aux hommes MALADES, HANDICAPÉS ou de FAIBLE SANTE de devenir MOINES A PART ENTIÈRE, en suivant la règle de Saint Benoît dans la mesure qui leur est possible (seuls sont exceptés les malades mentaux non stabilisés par un traitement approprié, et les grabataires).

En 1966, une première communauté est fondée à Croixrault (Amiens ) ; une douzaine verront le jour ensuite, sous le vocable “N-D de l’Espérance “.

Leur règle est celle de St Benoit : “Prie et travaille “. La communauté de Primecombe est composée essentiellement de frères, Jean-Dominique Cazalis est leur prieur de Primecombe, et sur les 11 membres, un seul est prêtre “ad missam” .

Toute la règle de St Benoit est ordonné en vue de la charité (Ch72) envers les plus pauvres. On trouve ici une charité mise en pratique à travers les choses simples de la vie partagée dans l’attention à l’autre et à ses difficultés. Comment ne pas être sensible au climat de sérénité et de paix dans lequel vivent ses membres avec des moments moins faciles, chacun ayant son caractère et son handicap. La confiance qui règne entre les frères unis autour de leur prieur est rapidement perceptible.

Samedi 15 octobre, la communauté des bénédictins de Notre de l’Espérance installée depuis plusieurs années à Notre-Dame de Primecombe, fêtent les 50 ans de leur congrégation à laquelle tous, malades et bien-portants sont largement conviés.

Programme de la journée

10h00 : Accueil avec collation
10h30 : Présentation du prieuré et de la journée par le frère Jean-Dominique Casalis
Présentation de la congrégation N D de l’Espérance par le frère Serge Louimel de Bouchaud
Présentation de la Pastorale des Personnes Handicapées, par Pierre Raynaud et Serge Ortéga, diacres
11h00 : Messe préparée par la communauté des frères (chants, prière universelle, prière d’action de grâces)

12h30 : Repas pique-nique en commun ; chacun apporte un plat sucré et un plat salé. Animation éventuelle pendant le repas
14h15 : Présentation d’un montage-photos sur les 2 prieurés
15h00  : Sœur Elisabeth, prieure de la Paix-Dieu à Anduze (Cabanoule) nous fera une causerie sur « le regard de St Benoît sur les malades et les personnes fragiles » suivie éventuellement de témoignages
16h00 : Goûter et chant final

En conclusion, laissons la parole au Père fondateur : “Puissent les handicapés, désireux de mener la vie monastique, connaître Notre-Dame d’Espérance, et avoir le courage d’y consacrer leur vie pour leur perfection et le salut de leurs frères ! Puisse aussi la prière de tous attirer sur la Congrégation la faveur du mérite et du nombre, afin que, comme le souhaite Saint Benoît, Dieu soit en tout glorifié.

Comments are closed.