Affaire Mercier – Pour les évêques belges la foi et la raison n’ont rien à voir

La foi sans la raison, c’est ce que nous pouvons tirer de la réponse de l’épiscopat belge à la pétition en faveur de Stéphane Mercier, remercié par l’université catholique de Louvain.

Tout en réaffirmant que l’avortement est un péché, l’épiscopat souligne cependant que l’argumentaire du professeur étant philosophique, il n’a rien à voir avec la théologie et la pastorale (sic) citant à l’appui un texte du pape François, dont le sens nous semble avoir été un peu forcé par les rédacteurs de cette réponse.

Depuis toujours l’Église s’est appuyée sur la philosophie, servante de la théologie. Qu’a fait saint Augustin ? Qu’a fait saint Thomas d’Aquin ? Sinon appliquer le chemin de la raison à la foi et de la foi à la raison.

Exit donc l’intelligence ? Exit le livre de la révélation du monde ? Exit saint Jean-Paul II et Fides et ratio ?

On sent l’épiscopat gêné et pris entre deux feux, celui de la vérité et celui, disons-le, de la politique. A ménager la chèvre et le choux, voici que le choux broute la chèvre !

Comments are closed.