Agnès Buzyn estime que la loi Claeys-Leonetti « répond à 95 % des demandes » en fin de vie.

A l’occasion des discussions à l’Assemblée nationale sur une proposition de loi de La France Insoumise visant à légaliser l’euthanasie (cf. Euthanasie : débat amorcé sur une proposition de loi à l’Assemblée), la ministre de la santé Agnès Buzyn a annoncé le 1er février que le plan triennal pour le développement des soins palliatifs qui s’achèvera fin 2018, sera suivi d’un nouveau plan, traitant des problématiques pointées par l’IGAS : « formation des professionnels de santé, directives anticipées, désignation de la personne de confiance, accès aux soins palliatifs, encadrement de la sédation profonde et continue jusqu’au décès en établissement de santé, en EHPAD ou à domicile ».

Par ailleurs, Agnès Buzyn estime que la loi Claeys-Leonetti « répond à 95 % des demandes » en fin de vie. « Le pourcentage restant correspond aux maladies neurodégénératives telles que la maladie de Charcot », déclare la ministre.

 

Source Généthique.org

Comments are closed.