Alep : la surprenante conclusion du communiqué des évêques de France

Alors que la ville d’Alep est en train d’être contrôlée intégralement par le gouvernement syrien, le conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF) a publié un communiqué aux conclusions étonnantes. En effet, il estime que “cette situation nous remet tous, élus, responsables et citoyens, devant nos responsabilités vis-à-vis de l’accueil des migrants et des étrangers. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur la situation des personnes réfugiées chez nous. Nous devons les accueillir et les accompagner dans la durée.”  Surprenante conclusion, alors que la question d’Alep soulève des aspects complexes. On peut s’interroger sur la pertinence de ne se limiter qu’à l’aspect migratoire du problème. En effet, la crise qui sévit en Syrie aurait aussi mérité d’être analysée dans son volet politique : les occidentaux n’ont-ils pas contribué à la division de la communauté internationale ? La Russie n’aurait-elle pas dû être perçue comme un pays indispensable à la résolution de la crise syrienne ? Enfin, la France n’aurait-elle pas dû jouer un rôle plus “médian” ? Des questions qui peuvent être légitimement posés sans que cela contrevienne à l’élémentaire appel au respect du droit humanitaire… Enfin, en toute logique, un tel communiqué ne saurait engager chaque évêque.

Le communiqué du conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF) :

Alep : qui dira qu’il ne savait pas ?

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France exprime sa très vive inquiétude face à la situation que connait la population d’Alep aujourd’hui ; une situation que connaissent d’autres villes ou pays depuis des mois ou des années.

Alors que la communauté internationale en reste à des déclarations d’indignation, le jeu stratégique des puissances en présence ignore toute dimension humaine. Les personnes sont écrasées sous les bombes, poussées à l’exode, exécutées. Aujourd’hui, elles manquent de tout : la situation humanitaire est terrible.

Avec le pape François, la Conférence des évêques de France appelle «  à s’engager de toutes ses forces pour la protection des civils… c’est une obligation impérative et urgente ! ».

Par ailleurs, cette situation nous remet tous, élus, responsables et citoyens, devant nos responsabilités vis-à-vis de l’accueil des migrants et des étrangers. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur la situation des personnes réfugiées chez nous. Nous devons les accueillir et les accompagner dans la durée. Pour des milliers de personnes, cette situation est souvent indigne, en particulier en Ile-de-France où, sous couvert de les prendre en charge, on se contente de les déplacer de quelques kilomètres.

À l’approche de Noël, nous appelons tous nos concitoyens à ne pas baisser les bras et à se montrer solidaires de ceux qui souffrent, proches et lointains.

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France
Mgr Georges PONTIER, Archevêque de Marseille, président de la CEF
Mgr Pierre-Marie CARRÉ, Archevêque de Montpellier, vice-président de la CEF
Mgr Pascal DELANNOY, Évêque de Saint-Denis, vice-président de la CEF
Cardinal André VINGT-TROIS, Archevêque de Paris
Mgr Jean-Pierre BATUT, Évêque de Blois
Mgr François FONLUPT, Évêque de Rodez
Mgr Stanislas LALANNE, Évêque de Pontoise,
Mgr Philippe MOUSSET, Évêque de Périgueux
Mgr Benoît RIVIÈRE, Évêque d’Autun
Mgr Pascal WINTZER, Archevêque de Poitiers

Source : Eglise catholique en France (site de la CEF).

Comments are closed.