Allemagne : le crépuscule des chrétiens ?

En Allemagne, l’Eglise catholique et le culte évangélique perdent de plus en plus de fidèles, même si la proportion de ceux qui se revendiquent « chrétiens », dépasse encore la moitié de la population.

Outre-Rhin, les vieux cache-misère post-conciliaires – intercommunion, communion des « divorcés-remariés », diaconat féminin – ne suffisent plus à masquer la triste réalité : le christianisme est en chute libre.

En 2017, l’Eglise catholique comptait près de 244.000 enterrements pour seulement 170.000 baptêmes environ et 9.332 nouvelles entrées ou retours dans l’Eglise. Plus inquiétant encore, le nombre de départs reste élevé : ainsi en 2017, 167.504 personnes ont quitté l’Eglise catholique.

La situation du culte évangélique (EKD) n’est pas plus enviable : en 2017, l’EKD a enregistré le décès d’environ 350.000 membres contre environ 180.000 baptêmes et 25.000 entrées. 200.000 fidèles ont dans le même temps abandonné la confession évangélique.

Cette tendance doit continuer de s’accentuer, affirme la Conférence des évêques d’Allemagne. A moyen terme, cela devrait avoir un impact sur la situation financière de l’Eglise. En effet, outre-Rhin, le montant de l’impôt religieux perçu par le clergé est proportionné au nombre de personnes se déclarant chrétiennes.

A l’inverse, l’islam connait une augmentation d’environ 1,6 % par an, selon les données extrapolées à partir d’une étude du Pew Research Center sur la croissance de la population musulmane en Europe.

Pauvre Allemagne. Que saint Boniface intercède en sa faveur.

Source : FSSPX News

Comments are closed.