Alliance Vita soutient la Marche pour la vie

Communiqué d’alliance Vita

« Avortement, tous concernés » : cette interpellation qui réunira cette année les participants de la Marche annuelle pour la vie résonne, de manière particulière, à la veille de l’adoption d’un nouveau délit d’entrave à l’IVG, imposé par le gouvernement en urgence et sans véritable débat.

Alliance VITA encourage ses sympathisants à se joindre à cette Marche qui aura lieu le dimanche 22 janvier à Paris.

Pour Alliance VITA, engagée dans l’écoute et l’aide aux femmes enceintes ou ayant subi une IVG, la politique du gouvernement visant à museler ceux qui ne se résignent pas à la banalisation de l’avortement constitue un abus de pouvoir. Cette censure unilatérale ne respecte pas les femmes, et constitue une atteinte inédite à la liberté d’expression dans notre pays.

Chaque jour, Alliance VITA est témoin des contraintes qui pèsent sur les femmes enceintes, qu’elles viennent de leur compagnon, de leur employeur, ou, plus généralement, d’un état d’esprit qui tend à stigmatiser toute grossesse imprévue ou difficile. Ce n’est ni en forçant la banalisation de l’avortement, ni en imposant le silence sur cet acte qu’on répond aux besoins des femmes : elles ont surtout besoin d’écoute, de respect, d’aide et de consolation dans la mesure où beaucoup subissent des pressions et endurent des souffrances.

Une véritable prévention de l’IVG demeure nécessaire, particulièrement chez les plus jeunes, et cette politique est aujourd’hui de plus en plus abandonnée par les services publics. Les mesures prises durant ce dernier quinquennat conduisent toujours plus à déresponsabiliser la société : suppression de la notion de détresse et du délai de réflexion d’une semaine pour avoir recours à l’IVG, notamment. En réalité, hommes et femmes, nous sommes tous concernés.

C’est pourquoi en soutenant ce rassemblement, Alliance VITA appelle à une mobilisation nationale, en cette période électorale, pour une véritable politique de prévention de l’avortement qui passe d’abord par une information publique qui ne soit ni tronquée, ni faussée. Par une lettre recommandée adressée à la ministre de la Santé Marisol Touraine, par son avocat, Alliance VITA a demandé officiellement en décembre à ce que soient retirées du site Internet du gouvernement dédié à l’IVG (www.ivg.social-sante.gouv.fr), les informations inexactes ou non objectives sur l’avortement, qui peuvent induire en erreur les personnes qui consultent ce site.

Alliance VITA plaide pour que l’on reconnaisse aux femmes le droit de s’exprimer librement et pour qu’elles soient, librement, aidées à éviter l’IVG, ce que beaucoup d’entre elles souhaitent.

 

Comments are closed.