Angélus du Pape François : « démilitariser le champ du cœur »

Angélus du Pape François : « démilitariser le champ du cœur »

Dans l’Angélus qui a eu lieu exceptionnellement le 1er novembre, fête de la Toussaint, le Pape François a notamment abordé la question de la paix. Pour le Pape, la paix n’est pas le fruit de la violence ou du pouvoir, citant l’exemple du Christ et des saints. « Sa vie et celle des saints nous disent que la semence de paix, pour pousser et porter du fruit, doit d’abord mourir », affirme ainsi François. Car la paix, « elle n’est jamais violente, elle n’est jamais armée ».

Une paix qui est dans les cœurs

Être artisan de paix passe dans le cœur, parce que nous sommes « équipés de pensées agressives et de mots tranchants ». Contre la tentation de croire que c’est « avec les barbelés de la plainte et les murs en béton de l’indifférence » que l’on peut se défendre, la paix – qui est une semence – nous appelle « à démilitariser le champ du cœur ». Le remède est Jésus, « notre paix ». Il faut nous tenir devant sa Croix, mais aussi le recevoir dans la confession, laquelle nous donne « le pardon et la paix ». Le Pape a ainsi lancé appel à la confiance en Dieu, car la sainteté « c’est Son don, c’est une grâce ». Les artisans de paix « ne cèdent pas à la logique du pouvoir et de la prédominance ». En un sens, ils sont déjà vainqueurs tandis que « le prévaricateur reste les mains vides, tandis que celui qui aime et ne blesse personne sort en vainqueur ».

Source : Vatican News

Articles liés

Partages