Annecy – Festival Espérance : entretien avec les pères Jaccard

Un festival sur deux jours les 12 et 13 novembre à Annecy avec un grand concert humanitaire au profit des chrétiens d’Irak réfugiés au Kurdistan, une conférence-témoignage avec Mgr Petros Mouche et les frères Jaccard.

Pères Pierre et Raymond Jaccard, vous organisez chaque année depuis 40 ans un Festival Espérance, au cours duquel sont invités de grands témoins de la foi. Cette année ce festival a lieu à Annecy, les 12 et 13 novembre, à l’église Sainte-Bernadette à Annecy, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Cette année, le Festival Espérance a invité Mgr Petros Mouché, Archevêque syriaque-catholique de Mossoul-Qarakosh, réfugié avec 50 000 chrétiens de son diocèse, à Erbil et témoin du calvaire des chrétiens d’Irak. 150 000 chrétiens, 400 000 Yezidis, plus d’un million de déplacés ont fui leur terre, leur maison en quelques minutes sous la terreur de l’état islamique. Aujourd’hui, ils nous lancent un appel. « Ne nous abandonnez pas mais surtout nous vous demandons de prier pour nous. »Nous sommes mobilisés surtout pour prier. Une adoration permanente aura   lieu à l’église Sante- Bernadette. Le samedi 12, après la messe paroissiale de 18h30, un concert humanitaire sera donné par Gregory Turpin et le groupe AdorA. Gregory, bouleversé par trois semaines passées auprès des réfugiés Erbil nous dit : « Ils ont changé ma vie. Ils n’ont plus rien, ils donnent tout. »Le Dimanche 13 après la messe de 11h, Mgr Mouché témoignera de la vie et de la foi de nos frères chrétiens en Irak.

Benoit Faraj fondateur de fraternité en Irak exposera les différents projets soutenus sur place par son équipe entièrement bénévole constituée de jeunes entre 25 et 35 ans. Un ou deux partent en Irak payant eux mêmes leur billet d’avion. Depuis 2010, « Fraternité en Irak » a été très active : achats de purificateurs d’eau, construction de petites cellules de relogement de familles dans des bâtiments durs, secours d’urgence de santé. L’association est actuellement sur un projet très délicat : le déminage des villages abandonnés par le Daech, la construction d’une école multiconfessionnelle sur Bassorah qui ouvrira en 2017, le mobilier de l’église de Dohuk.

Pourquoi parle-t-on toujours des chrétiens persécutés d’Orient et pas du reste de la population ?

L’aide s’étend à toutes les minorités persécutées par l’état islamique en Irak en Syrie, et ailleurs. Jésus te pose une question, une seule : si toi tu étais réfugié à Erbil en Irak, qu’est-ce que tu voudrais que l’on fasse pour toi ?  Alors fais le pour les autres ! Il y a une volonté déterminée d’éradiquer les chrétiens de leur berceau ainsi que les différentes minorités religieuses au profit d’un islam radical. Corps du Christ, nous ne pouvons pas rester indifférents à la souffrance de nos frères et sœurs qui sont la Chair Crucifiée de Jésus.

 « La miséricorde, poursuit le Pape François, nous invite à nous agenouiller devant nos frères pour sécher leurs larmes, et panser leurs blessures physiques et morales ».

Partir pour les chrétiens serait une forme de trahison du Christ pour qui ils sont prêts à verser leur sang. Leur témoignage nous révèle l’Amour du Christ qui les habite, un Amour qui va jusqu’à donner sa vie pour sauver tous les hommes, un Amour qui dans le pardon est « sans limite » et sauve le monde. Comment fermer notre cœur dans l’indifférence générale de l’occident et le mutisme complice des gouvernements devant tant de haine gratuite ?

VENEZ NOMBREUX TEMOIGNER À MGR MOUCHE DE LA COMMUNION DES CHRETIENS DE SAVOIE ET DE HAUTE SAVOIE

Propos recueillis par le Père Jocelyn pour le site du diocèse de Savoie

 

Comments are closed.