Assemblée nationale : rejet d’une proposition de loi favorable à l’euthanasie

Assemblée nationale : rejet d’une proposition de loi favorable à l’euthanasie

Il y avait pourtant à l’Assemblée nationale une majorité de députés favorables à la proposition de loi favorable à l’euthanasie et même l’adoption de l’article 1er prévoyant une “assistance médicalisée active à mourir” pour toute personne majeure atteinte d’affection “grave et incurable”. Pourtant, c’est à cause du manque de temps alloué à la discussion que la proposition de loi ouvrant “une fin de vie libre et choisie” n’a pu être adopté. En effet, un grand nombre d’amendements avaient été déposés par les députés opposés à la proposition de loi, ce qui a donc rendu impossible l’adoption du texte peu avant minuit. Pour sa part, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran a affirmé qu’il n’était “pas convaincu qu’il faille ouvrir aujourd’hui ce débat d’envergure”. Pour le ministre, “le débat mérite d’avoir lieu, ça ne fait aucun doute”, même s’il estime qu’il a aussi “besoin de temps”. Ce texte avait été adopté à l’Assemblée nationale en commission des Affaires sociales.

En Colombie, un texte autorisant l’euthanasie a été rejeté à deux voix près.

 

 

Articles liés

Partages