Assemblée plénière de la Fédération des Conférences épiscopales de l’Asie : la mission de miséricorde des familles

L’Eglise en Asie a pour mission d’aider les familles à découvrir le Christ“. C’est ce qu’a déclaré S.Em. le cardinal George Alencherry, archevêque majeur d’Ernakulam-Angamaly, au Kerala, Président du Conseil épiscopal syro-malabare, au cours de la 11° Assemblée plénière de la Fédération des Conférences épiscopales de l’Asie (FABC), qui s’est tenue à Colombo du 28 novembre au 4 décembre dernier. 
« Nous avons tous besoin de trouver le Christ en nous-mêmes, pour aider les autres à le découvrir dans la vie de nos familles et de nos peuples : c’est cela l’évangélisation », a souligné le cardinal.
L’Assemblée, qui se tient tous les quatre ans, est composée de 140 cardinaux, archevêques et évêques provenant de quelques 40 pays d’Asie, outre des représentants tels que des théologiens et des laïcs engagés dans l’Eglise en Asie. Elle était centrée sur le thème « La famille catholique asiatique : l’Eglise locale des pauvres dans la mission de miséricorde.  » Les Eglises en Asie s’interrogent sur la manière dont rendre les familles catholiques un instrument d’annonce de l’Evangile de la miséricorde.

Dans la ligne de l’Année jubilaire qui vient de se conclure, « nous explorons actuellement quelle pourrait être la mission de miséricorde de la famille catholique en Asie. Il me semble que notre parcours est le même que celui des Apôtres : aider chaque homme à rencontrer le Christ dans sa vie et aider nos familles à découvrir la présence du Christ à l’intérieur et à l’extérieur du noyau familial (…) Telle est la mission commune de l’Eglise. Telle est la mission des évêques, des prêtres, des consacrés et des familles » a-t-il ajouté. « Les familles en Asie, en vivant dans un contexte multi-religieux, sont influencées par les modèles familiaux d’autres croyances religieuses. Les religions en Asie constituent une voie de recherche de Dieu. Pour nous chrétiens, c’est le Christ qui compte dans notre témoignage de foi. Telle est l’unicité du Christ, le don du Christ au monde qui sauve et marque notre vie. C’est au Christ que le Pape François nous attire au travers du nouveau changement de paradigme. Dieu est miséricorde et Jésus Christ manifeste le visage de la miséricorde de Dieu pour nous ».

Par le passé, a ajouté le cardinal, les pasteurs semblaient l’avoir oublié, insistant seulement l’observance de la loi, oubliant la miséricorde de Dieu.

« Les chrétiens sont appelés à cueillir la présence et l’action du Christ dans l’homme et dans toute la Création, comme l’a fait Saint François d’Assise » a-t-il rappelé« Après avoir vu, entendu et touché le Christ, nous ne devons pas renoncer aux bénédictions qui dérivent de la sequela Christi. Nos familles rencontrent Jésus dans leur vie et reçoivent Sa bénédiction. Permettez que tout cela se transforme en bien pour l’Eglise et pour les sociétés asiatiques, comme cela est le cas pour le processus de réconciliation et de paix au Sri Lanka » a-t-il conclu.

 

« Ce changement d’époque que nous vivons actuellement, nous amène à rechercher une spiritualité de la famille, fondée sur la rencontre personnelle avec le Christ, afin que nous puissions aider les familles dans les défis qu’elles traversent, grâce à des temps de prières familiaux, des partages bibliques. En centrant la spiritualité de la famille sur l’Eucharistie, les familles pourront ainsi vivre d’une vie prophétique », ont suggéré les évêques d’Asie, dans leur message final.

Pour les évêques d’Asie, les familles sont « d’authentiques écoles où l’on apprend à partager la joie de l’Evangile et à pratiquer l’art du pardon ». La cellule familiale aide ses membres à devenir « de vrais disciples de Jésus, en surmontant les difficultés et les défis de la vie (…). L’Eglise en Asie croit aux capacités des familles catholiques à devenir des instruments de l’amour de Dieu et de sa miséricorde. Leur foi actuelle a été nourrie par la foi des fidèles des siècles passés qui ont subi des périodes de persécutions et de divisions. Puisque les familles catholiques en Asie vivent au contact d’autres religions, ce sont elles qui sont le mieux placées pour transmettre l’amour de Dieu et sa compassion », a encore souligné Mgr Toppo.

Le 4 décembre, à la fin de l’assemblée plénière, le cardinal indien, Mgr Oswald Gracias, archevêque de Bombay et président de la FABC, a consacré toutes les familles catholiques d’Asie à la Sainte Famille de Nazareth :

« Que Jésus, Marie et Joseph soient les compagnons de route des familles catholiques en Asie, afin qu’elles deviennent, par leurs paroles et leurs actes, des Eglises domestiques pour les pauvres, empreintes de compassion et de miséricorde ». Mgr Gracias a ensuite placé l’ensemble de l’Eglise en Asie sous la protection de la Sainte Famille de Nazareth : « Que la Sainte Famille de Nazareth inspire l’Eglise en Asie et que nos familles deviennent des disciples missionnaires de la miséricorde. Ensemble, en famille, continuons de prier, de partager la parole de Dieu et de servir nos frères », ont conclu les évêques.

Source : Agence Fides et Eglises d’Asie

Comments are closed.