A la une #Doctrine / Formation #NLH

Migrants – Quand l’Eglise se déchire autour du pape – Notre dossier pour y voir clair

L’affaire des passeurs du Montgenèvre a fait ressortir le débat entre catholiques sur l’immigration. Voici donc mis à jour notre dossier spécial immigration paru en janvier 2018

 

Les divisions s’exaspèrent autour du pape François. Que ce soit sur Laudato si’, ou sur Amoris Laetitia, le monde catholique apparait aujourd’hui divisé, jetant anathème sur anathème, pour le plus grand bonheur du diviseur.

La question des migrants et la position du Saint-Père déchaînent des passions d’autant plus virulentes que si les débats théologiques et pastoraux ne touchent guère que les catholiques, les questions migratoires concernent la population toute entière. La virulence des partisans du pape et de ses opposants se nourrit, en outre, de vieilles haines enfouies ces dernières décennies entre des cathos stigmatisés à droite ou étiquetés à gauche.

De coup de griffe en coup de griffe, la querelle se passionne au point qu’il devient difficile d’apaiser rationnellement le débat. Fidèle à notre ligne, nous avons souhaité réunir ici les éléments les plus clairs possibles pour que chacun puisse discerner en conscience, sur un thème d’autant plus virulent qu’il doit prendre en compte la réalité humaine des migrants autant que leur réalité sociale, religieuse et politique. L’accueil du réfugié n’est pas de même nature que l’accueil du migrant conquérant. Accueillir un musulman n’est pas aussi simple qu’accueillir un chrétien, un bouddhiste, ou un athée. Pour autant, tous partagent une même dignité humaine.

Vous trouverez ci-dessous le message du pape qui a mis le feu aux poudre, puis une série de discours ou actes du Saint-Père, du Saint-Siège ou de la Curie. Nous avons ensuite rassemblé les discours hostiles et favorables au pape. Nous nous sommes limiés à la question des migrants, laissant les querelles autour d’Amoris Laetitia. Pour illustrer la difficulté réelle que pose cette tension, nous avons proposé ensuite une série d’interventions ou d’actions de prélats ou de laïcs catholiques. Enfin, pour prendre de la hauteur, nous avons recensé plusieurs réflexions de fond que nous avions publié au fil du temps.

Un dossier que nous confions à la Sainte Famille ainsi qu’à Abraham, cet araméen errant.

Message du Pape François pour la 100e journée mondiale des migrants et des réfugiés

Actes, paroles du pape, du Saint-Siège ou de la Curie

Europe – Le pape rencontre les directeurs des pastorales des migrants

UNODC – Le Saint-Siège demande un « cadre légal » pour les migrants

Angelus – Journée des migrants – L’accueil n’est pas à sens unique

@Pontifex – 3 jours de tweet dédiés aux mineurs migrants

Nouveau dicastère, les migrants chasse gardée du pape, une nouvelle révolution de palais ?

Journée des migrants, le pape invite à prendre le mal à la racine et dénonce l’exploitation des enfants

Entretien avec le cardinal Vegliò, “attirer l’attention sur la réalité dramatique des migrants”

“L’homme et la femme qui retrouvent leurs racines, qui sont fidèles à leur appartenance” pape François

Vatican – Un séminaire sur les migrants pour les évêques

ONU – Saint-Siège – Le droit de rester dans son pays précède celui d’immigrer

ONU – Saint-Siège – « chaque migrant est une personne disposant de droits fondamentaux et inaliénables, lesquels doivent être respectés ».

Pape François – « Beaucoup de camps de réfugiés sont des camps de concentration »

ONU – « Au cœur de la migration forcée, il y a un manque de solidarité »

« Mettre un terme aux causes de la migration forcée », martèle le pape

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer – Les 4 solutions du pape contre la crise migratoire

Le Vatican s’inquiète des murs et préfère les ponts

Pour le Saint-Siège « Migration, intégration et développement sont interdépendants »

Les réfugiés sont nos frères, le Vatican organise un sommet des grandes villes européennes

ONU – Pour le Saint-Siège, sécurité des frontières et bien-être des réfugiés ne s’opposent pas

Thèses hostiles au pape

Migrants – Message du pape “un compendium de toutes les âneries”, selon Laurent Dandrieu

Eglise et migrants – Ouvrons le vrai débat – Laurent Dandrieu répond au Père Stalla-Bourdillon

Débat – La sécurité des migrants, un message du pape qui ne passe pas très bien

Rémi Brague versus pape François – “Non, la parabole du bon Samaritain ne s’applique pas aux États !”

Lettre au pape François

Un message pontifical moralement répréhensible ? La réaction de Guillaume de Thieulloy

Un Christ humanitaire ? L’abbé de Tanouarn répond au Père Stalla-Bourdillon

Tribune – Jean-Pierre Maugendre décrypte le message du pape sur l’immigration

Des chrétiens opposés à l’installation d’immigrés s’expliquent

Thèse des défenseurs du pape

Le pape et les migrants – La réponse du Père Venard à Laurent Dandrieu

Les migrants apportent une contribution essentielle à la vie de l’Eglise en Suisse

Un pape qui déroute ou qui met en déroute ? Réponse d’un lecteur à Mgr Wintzer

Le pape et l’immigration : à chacun ses responsabilités – Philippe de Saint-Germain

Immigration – Le cardinal Barbarin répond à Laurent Dandrieu

Père Stalla-Bourdillon : François et les migrants : ce que les critiques révèlent

Actes et paroles d’autres évêques, religieux ou laïcs catholiques

Mgr Luigi Negri : « L’accueil massif de migrants mènerait à l’écrasement et à l’élimination de notre société »

Accueillir les migrants n’est pas suffisant, il faut les intégrer, plaide l’archevêque de Santiago

Calais – L’Eglise nourrit les migrants

Mur, migrants, avortement, climat, les évêques américains à l’assaut de Trump

Le candidat chrétien Jean-Frédéric Poisson se positionne sur l’accueil des migrants

Les évêques australiens “soutiennent avec force ” la venue des migrants en Australie

Contre « l’islamisation de l’Europe », des milliers de catholiques polonais prient à leurs frontières

Liban – les évêques maronites favorable à un plan de rapatriement des réfugiés syrien

Cardinal Turkson – « L’immigration c’est comme l’eau qui coule du robinet : il ne faut pas seulement essuyer, mais fermer le robinet »

Immigration – Jean-Frédéric Poisson rejoint Trump

Les épiscopats allemand et français veulent utiliser leurs écoles et mouvements de jeunes pour l’accueil des réfugiés

Des enfants chrétiens harcelés par des enfants musulmans dans des camps allemands

Réflexions

Tribune – Réflexion d’un chrétien sur le devoir d’hospitalité et les camps de migrants

Afrique du nord – Les évêques rappellent que les migrants sont des personnes avant d’être une question politique

Edito #43 – Oui on peut ne pas être d’accord avec le pape, mais…

Bertrand du Boullay – Le chrétien serait-il devenu un soumis ?

Benoît XVI – Les Etats ont le droit de défendre leurs frontières et réguler les flux migratoires

Laurent Dandrieu – Père Venard versus Mathieu Bock-Coté

Crises et tensions autour du pape – L’appel à la prudence d’un moine

Mgr. Giampaolo Crepaldi, quatre critères pour orienter les politiques migratoires

Entretien – Etre enraciné et universel – Cardinal Turkson

Droit à émigrer mais aussi à demeurer dans son propre pays

Immigration et charité chrétienne en accueillir moins pour les accueillir mieux

 

Mises à jour du 23 avril 2018

 

Le salafisme est une idée, la critique de l’immigration, un crime ? Christian Vanneste

L’immigration – Point de vue de catholiques – C’est trop facile de parler de racisme – Ce n’est pas qu’une question humanitaire

L’immigration, les réponses équilibrées de Mgr Aupetit

Faut-il suivre le Pape sur l’immigration ? Christian Vanneste

 

NLQ #Orient

Si Bachar tombe, les Syriens chrétiens se feront égorger dans le 1/4h – Luc Ferry

« Il ne faut surtout pas retirer la Légion d’Honneur à Bachar El Assad. J’ai passé le week-end avec des Syriens chrétiens. Si Bachar tombe,les Syriens chrétiens se feront égorger dans le 1/4h. La rébellion ce n’est plus des démocrates mais AlQaida & Daesh »

Luc Ferry sur LCI

NLQ #Orient

La Hongrie va consacrer 1,5 million d’euros à la restauration d’églises au Liban

En visite officielle au Liban, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères de Hongrie, Szilveszter Bus, accompagné de l’ambassadeur de son pays, a rendu visite hier au patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï.
À l’issue de son entretien, le ministre a précisé que sa visite au Liban a pour objectif « de s’enquérir de la situation des communautés chrétiennes qui s’y trouvent et d’appuyer leur présence, ainsi que celle des chrétiens des pays voisins ». Et de préciser que le patriarche Raï sera lui-même, au mois d’août prochain, en visite en Hongrie, où il participera aux cérémonies marquant la fondation de l’État hongrois.
Après avoir précisé que la Hongrie est « un pays chrétien d’Europe bien ancré dans sa foi et déterminé à préserver les valeurs traditionnelles, le style de pensée, la mentalité et le mode de vie reçus en héritage de la civilisation chrétienne », Szilveszter Bus a annoncé que son pays avait décidé de consacrer 1,5 million d’euros à la restauration d’églises au Liban et que ce fonds serait effectivement engagé d’ici à la fin de l’année.

 

Source

A la une #NLQ

L’édito – Chrétiens d’Orient, une foulée pour ne pas les oublier

 

L’an dernier, les chrétiens d’Orient étaient à l’honneur. On en parlait de partout, le monde, la France s’étaient émus, parce que les médias avaient décidé de nous sensibiliser, pour diverses raisons (pas toujours catholiques ?). Depuis, on pense que les choses vont mieux, puisque Daesh semblé affaibli, puisque les grands médias n’en parlent plus. Pourtant, il n’en est rien. L’insécurité, les persécutions demeurent. Des associations continuent de se battre pour nous tenir au courant de la dure réalité de nos frères d’Orient. Si la guerre a pu sembler s’éloigner, les besoins demeurent, les blessures sont là, les terres sont, pour beaucoup, toujours désertées par les chrétiens. Il faut reconstruire, il faut accompagner, il faut soutenir, réconforter les populations qui se sentent parfois incomprises des occidentaux et des Français en particulier. Parmi les initiatives, le défis des héros a le double mérite de récolter des fonds et de remettre sur le devant de scène les chrétiens d’Orient. InfoCatho vous propose de soutenir une initiative qui a déjà fait courir plus de 1000 personnes de tous âges. SOS Chrétiens d’Orient vous invite à une foulée pour ne pas oublier.

Vous en saurez plus dans cette vidéo.

 

NLQ #Orient

Appel du curé du Krak des Chevaliers – « Pour que les gens reviennent, il faut reconstruire l’église »

Le Père George Maamary, qui avait été séquestré par des extrémistes musulmans au début de la guerre en Syrie, appel à la reconstruction de son église située à côté du Krak des chevaliers et au retour rapide des familles chrétiennes.

Qalat’al Hosn est un village de la région de la vallée des Chrétiens, en Syrie, connu pour l’impressionnante forteresse qui le surplombe, le Krak des chevaliers. Le site fait partie du patrimoine de l’humanité et constitue l’un des joyaux historiques de Syrie et un lieu qui attirait des gens du monde entier avant la guerre.

« Un groupe de salafistes et d’extrémistes musulmans, dont beaucoup sont originaires du Liban, a traversé la frontière qui n’est qu’à 30 kilomètres de là. Ils ont pris le contrôle de la forteresse et du village », raconte George Maamary, curé de la paroisse locale. C’était il y a 6 ans. « À leur arrivée, ils se sont dirigés vers l’église, où je vivais, sont entrés en faisant usage de la force et m’ont enlevé. Ils m’ont tabassé, et j’ai dû ensuite être opéré du dos. Dieu Merci, ma séquestration a duré peu de temps, j’ai été échangé contre un djihadiste qui était détenu par le gouvernement ».

Le village comptait 25 000 habitants, de différentes religions, principalement des  musulmans sunnites et chiites. Il y avait aussi 300 chrétiens, qui vivaient à proximité de l’unique église, Notre-Dame de l’Assomption, appartenant à l’Église catholique grecque.

 

Après l’enlèvement du Père Maamary, les chrétiens ont tous fui. « C’était un avertissement. Par la suite, aucune famille chrétienne n’est revenue vivre ici ».

Les groupes  rebelles ont voulu faire de la forteresse une seconde Palmyre. Elle a été endommagée par les groupes rebelles et par les combats, ainsi qu’une bonne partie du village. En 2014, le krak des chevaliers a été repris par l’armée syrienne. L’église et les maisons des chrétiens ont subi des pillages. « La vie de la communauté tournait autour de l’église. Nous avions un terrain de basketball et des locaux pour la catéchèse et d’autres réunions. Vous pouvez voir ce qu’ils sont devenus » montre le Père Maamary à une délégation de l’AED rendue sur place.

Après les combats, le conflit a continué. La vengeance des troupes gouvernementales alliées au gouvernement d’Al-Assad, de religion chiite, contre les sunnites, a été épouvantable. Le prêtre s’est alors hâté de revenir et de marquer les maisons des chrétiens avec des croix noires, afin que les militaires ne les incendient pas.

 

« Avant les affrontements, la convivialité entre chrétiens et musulmans était bonne » dit le Père George. Mais la guerre a laissé une grande blessure qui prendra des années à cicatriser. « Maintenant, la sécurité est revenue dans la région, mais nous n’avons ni l’eau ni l’électricité ». C’est pourquoi les chrétiens n’ont pas encore été en mesure de revenir, bien que le village ait été libéré il y a 4 ans. « L’impuissance de ces familles est très grande, elles sont déplacées dans des villages de la vallée des Chrétiens, comme Marmarita et Kafra, à seulement 10 kilomètres d’ici, et pourtant elles ne peuvent pas encore revenir ».

Près de l’église de l’Assomption, plusieurs maisons commencent à être reconstruites. L’une d’elles appartient à la famille de Bassam Maamary, cousin du Père George et prêtre lui aussi : « J’ai commencé à reconstruire la maison avec mon propre argent, pour montrer aux voisins qu’il est possible de revenir, qu’il y a de l’espoir ».

« Pour que les gens reviennent, il faut reconstruire l’église »

Un autre voisin apparaît au détour d’une ruelle. C’est Samir Bashur. Il vient de temps en temps pour réparer progressivement les dégâts de sa maison. Il pense que pour que les gens reviennent définitivement, il faudra reconstruire l’église. « C’est un endroit très important pour nous, où nous célébrions ensemble les cérémonies les plus importantes, où nous nous rencontrions et priions avec notre curé ».

Le Père George explique qu’il n’a pas perdu le contact avec les familles. « Nous faisons l’impossible pour les aider au jour le jour et pour qu’elles puissent retourner chez elles ». Il remercie l’AED, qui a permis de s’occuper des personnes déplacées pendant ces années, et espère aussi pouvoir bientôt commencer la reconstruction de l’église.

« Nous prions pour la paix dans notre pays. Nous prions aussi pour toutes les personnes qui, depuis leur pays, nous aident. Vous êtes tous invités à venir ici, nous avons besoin que les gens et les touristes reviennent ».

 

Source AED

NLQ #Orient

Les patriarches grec orthodoxe, syriaque orthodoxe et grec-melkite catholique d’Antioche et de tout l’Orient dénoncent et condamnent les frappes aériennes de la coalition occidentale sur la Syrie.

Asie #NLQ

Forcer les chrétiens à quitter l’Irak

« Le Premier ministre irakien, Haïder al-Abadi, a déclaré mardi
[13 mars] qu’il y a des ennemis qui prennent pour cible les chrétiens
dans ce qu’il décrit comme étant des “complots dangereux”. Un de ces
complots consiste à intimider les chrétiens pour les forcer à émigrer
hors de l’Irak. »
Compte twitter de Christians of Irak, 14 mars, traduisant en
anglais un article en arabe de Ankawa.com du 13 mars 2018

 

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

NLQ #Orient

Arabie saoudite – L’Oeuvre d’Orient demande au prince de favoriser la construction de lieux de culte chrétien

À l’occasion de la visite officielle en France du prince héritier Mohammed bin Salman al Saoud, Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de L’Œuvre d’Orient, lui fait une demande…

L’Œuvre d’Orient salue la présence en France de Son Altesse Royale le Prince héritier du Royaume d’Arabie Saoudite Mohammed Bin Salman. Elle lui demande de favoriser la construction dans le Royaume d’Arabie Saoudite de plusieurs lieux de culte chrétien afin de répondre aux besoins religieux des deux millions de chrétiens qui vivent et travaillent dans ce pays. Elle demande aux autorités françaises d’évoquer la question de la liberté de culte conformément aux règles des Nations unies. L’Œuvre d’Orient rappelle que l’Arabie Saoudite fait partie du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

L’Observatoire de la Christianophobie s’associe évidemment à cette demande. Nous avons observé depuis la prise en main de la réalité du pouvoir par le prince héritier d’Arabie saoudite, plusieurs de ses déclarations – à défaut d’actes concrets – que l’on pourrait interpréter comme allant dans ce sens : nous les avons évoquées dans deux articles. Sur ce blogue le 6 mars et dans notre hebdomadaire Christianophobie hebdo daté du 12 mars (n° 158).

Source : Observatoire de la christianophobie

NLQ #Orient

Arabie Saoudite – 1000 coups de fouet pour athéisme – Son épouse en appelle à Emmanuel Macron

Dans une tribune au « Monde », l’épouse du blogueur Raïf Badawi, condamné en 2014 à dix ans de prison et mille coups de fouet pour « injures envers l’islam », appelle le président français à exiger la libération du prisonnier saoudien.

A lire ici

 

Asie #NLQ

Turquie – A Sainte-Sophie Erdoğan prie pour les conquérants d’Istanbul – Une provocation discrète mais ferme

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement turc tolère ou encourage des prières musulmanes dans la basilique, la dernière remontant au 11 décembre dernier, mais il y en eut d’autres (21 juin 2017, 10 avril 2015…). La récitation, par le président Erdoğan, du « premier verset du Coran » (Bismillah ar-rahman arrahim : au Nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux), n’est pas anodine puisque les sept versets de la première sourate sont récités par tout musulman au début de sa prière privée ou publique… Cet incident est passé pratiquement inaperçu des radars de la presse internationale et notamment de la presse française.

Le président turc a récité une prière musulmane dans Sainte-Sophie, un monument historique d’Istamboul qui est devenu un symbole interreligieux et un lieu de tensions diplomatiques. Prononçant une allocution lors de l’inauguration d’une exposition artistique samedi [31 mars], le président Recep Tayyip Erdoğan a récité le premier verset du Coran, dédiant sa prière aux « âmes de ceux qui nous ont laissé cette œuvre en héritage, et tout spécialement aux conquérants d’Istamboul ».

Sainte-Sophie fut construite au cours du VIe siècle par l’empire chrétien byzantin et fut le siège de l’Église grecque orthodoxe. Elle fut transformée en mosquée impériale après la conquête d’Istamboul par les Ottomans en 1453. Le fondateur laïc de la Turquie [Mustafa Kemal Atatürk] fit de ce bâtiment un musée en 1935, mais il y a des débats au sein du gouvernement à tendance islamique [sic] d’Erdoğan pour la retransformer en mosquée. La Grèce a protesté contre l’usage religieux de ce lieu par le gouvernement turc*.

 

Associated Press, dépêche du 1er avril – © CH pour la traduction.

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

* Il n’y a pas eu, à notre connaissance, de protestation du gouvernement grec sur cet incident. Associated Press doit faire référence à la dernière protestation officielle en date du 29 juillet 2017.