Dans le Monde #NLQ

Le Pérou consacré aux Sacrés Cœurs de Jésus et Marie par son président

Pour qu’un pays soit consacré au Sacré Cœur, il faut que ce soit celui qui ait autorité légitime sur ce pays qui le fasse. Dans ses apparitions à sainte Marguerite-Marie Alacoque, le Christ demandait que le roi de France procède à cette consécration. Il n’en fit rien si tant est que la demande lui soit parvenue. Louis XVI le fit, mais il était destitué à ce moment là.

Et la France….. sombra dans le chaos.

(En cette fête du Sacré Cœur nous redonnons cet article du 3 novembre 2016)

Au Pérou le président Pedro Pablo Kuczynski vient de consacrer son pays aux Cœurs Sacrés de Jésus et Marie, le 21 Octobre, par un acte très officiel.

« Moi, Pedro Pablo Kuczynski, Président de la République du Pérou, avec l’autorité qui m’a été conférée, je fais un acte de consécration de ma personne, de ma famille, en présence de mon épouse, et de la République du Pérou à l’amour et à la protection de Dieu tout-puissant par l’intercession du Sacré-Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

« Je remets entre Ses mains amoureuses mon gouvernement avec tous les travailleurs et citoyens qui sont sous ma responsabilité. J’offre à Dieu tout-puissant mes pensées et décisions comme Président afin que je les utilise pour le bien de notre pays et que je sois toujours conscient dans ma gouvernance des dix commandements. Je demande à Dieu qu’à travers l’intercession du Sacré-Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie, Il écoute et accepte mon acte de consécration et couvre notre pays de Sa protection particulière.

« En faisant cette demande je demande pardon à Dieu pour toutes les transgressions qui ont été commises dans le passé, toutes celles qui ont été faites sous la République et pour toutes les décisions qui ont été prises en opposition à Ses commandements et je lui demande Son aide pour changer tout ce qui nous sépare de Lui.

« Moi, Pedro Pablo Kuczynski, en tant que Président de la République du Pérou, je proclame ce serment solennel devant Dieu et les citoyens de notre pays, aujourd’hui, 21 octobre 2016. »

 

NLQ #Points non négociables PNN

Etats-Unis – Des compagnies d’assurances privilégient l’aide à mourir plutôt que des traitements

Aux Etats-Unis, dans les états où le suicide assisté est légalisé, les compagnies d’assurance refusent de couvrir les traitements vitaux de certains patients et leur offrent plutôt “de l’aide pour mettre fin à leur vie”.

Brian Callister, professeur associé de médecine interne à l’Université du Nevada, a essayé de transférer deux patients de Californie et d’Oregon pour des traitements non réalisables dans son hôpital. Au téléphone, les représentants de deux compagnies d’assurance différentes ont refusé ces transferts. Le professeur affirme  : « Dans les deux cas, le directeur de l’assurance médicale m’a dit, ‘Brian, on ne va pas couvrir la procédure ou le transfert, mais pourquoi ne pas envisager le suicide assisté ?’ ».

D’après le Dr Callister, les patients n’étaient pas en fin de vie, mais « seraient arrivés en fin de vie sans les traitements ». Dans un cas, la rémission était assurée à 50 % et dans l’autre, à 70 % précise le médecin. « C’est beaucoup moins cher de prendre des médicaments, de vous tuer, que de pourvoir à un traitement vital. C’est aussi simple que cela », déplore  le médecin. « Même certains partisans de l’aide à mourir ont soutenu que la pression économique aiderait à normaliser la pratique » du suicide assisté.

 

Source Généthique.org

NLQ #USA

L’assassinat impitoyable de chrétiens en Égypte nous arrache le cœur et contriste l’âme. Donald Trump

Le massacre par des islamistes de pèlerins chrétiens en route vers un monastère dans la région du Fayoum, a coûté la vie à 35 Coptes innocents. Emmanuel Macron n’a pas cru devoir exprimer un quelconque mot de compassion, réservant cette denrée rare au décès subit d’un journaliste de France 24…

Donald Trump a, lui, tenu à exprimer sans ambages le dégoût que lui inspire cette nouvelle tragédie et à rappeler le remède curatif qui s’impose à tous.

Les terroristes mènent une guerre contre la civilisation et c’est à nous tous qui attachons une grande valeur à la vie, à faire face à ce mal et à le vaincre. L’assassinat impitoyable de chrétiens en Égypte nous arrache le cœur et contriste l’âme. Partout où le sang innocent est versé, c’est une blessure qui est infligée à l’humanité. Mais cette attaque renforce aussi notre détermination à rassembler les nations dans l’objectif légitime d’écraser les organisations malfaisantes de la terreur, et de démasquer leur idéologie dépravée, tordue et brutale. L’Amérique a clairement dit à ses amis, alliés et partenaires, que les communautés chrétiennes du Moyen-Orient, précieuses et historiques, doivent être défendues et protégées. Le bain de sang des chrétiens doit cesser et tous ceux qui aident les assassins doivent être punis. L’Amérique soutient le Président al-Sisi et l’ensemble du peuple égyptien aujourd’hui et toujours, puisque nous nous battons pour vaincre cet ennemi commun. La civilisation est au bord d’un précipice : le gravirons-nous ou y tomberons-nous ? Cela se décidera par notre capacité à nous rassembler pour protéger toutes les croyances, toutes les religions et toute vie innocente. Quoi qu’il arrive, l’Amérique fera ce qu’elle a à faire pour protéger sa population.

Maison Blanche, 26 mai – © traduction CH

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

 

NLH #NLQ #Points non négociables PNN

Et maintenant voici les sœurs porteuses

Après le mariage pour tous, le mariage à trois, la PMA (avec ou sans père) la GPA, les mères porteuses, voici les sœurs porteuses.

 

Katherine est mère porteuse pour sa mère (qui, à 47ans, ne peut pas avoir d’enfant avec son compagnon). Elle met donc au monde son frère.

Source

 

Dans le Monde #NLQ

Mexique – Inquiétude des évêques face à “cette violence inimaginable il y a encore dix ans.”

Avec la forte détérioration du tissu social due aux nombreuses violences, à l’insécurité, à l’inégalité sociale et économique, un certain nombre d’évêques mexicains, dont l’évêque de Cordoba (Veracruz), Mgr Eduardo Porfirio Patiño Leal, se sont prononcés en faveur d’un engagement visant à reconstruire la paix mais également à rappeler aux gouvernements locaux qu’ils doivent faire leur travail.

Mgr Patiño Leal a affirmé que l’ensemble des prêtres effectuent un important travail social dans leurs Paroisses respectives mais qu’augmente aujourd’hui le besoin de trouver de nouvelles manières d’écouter ceux qui souffrent suite à tant de crimes. Il faut dire que ce qui est actuellement vécu au niveau diocésain en termes de violence et d’insécurité était inimaginable voici une dizaine d’années.

L’évêque a fait ces déclarations suite à la récente publication du rapport du Conseil national pour l’évaluation de la politique de développement social (CONEVAL), dans lequel il est indiqué que 60 % des 8 millions d’habitants de l’Etat de Veracruz vivent dans une situation de grande marginalisation.

 

 « Dans la zone – a commenté l’Evêque – existent d’un côté les millionnaires et de l’autre des personnes qui doivent émigrer à cause du manque de postes de travail et de salaires décents ». Ce tissu social désagrégé fait que les jeunes deviennent une proie facile pour les criminels et pour la drogue. Il est donc important de guérir d’abord spirituellement pour composer la société, a-t-il exhorté.
Le rapport du CONEVAL, intitulé « Considérations pour la préparation du Budget 2018 », vise à renforcer le processus décisionnel en matière budgétaire mais offre surtout une analyse des priorités, des conclusions et des recommandations pour le développement social du gouvernement fédéral. Il est considéré comme un important indicateur de la réalité sociale nationale par l’ensemble des institutions mexicaines.

Source Agence Fides

NLQ #Rome

“Par la voix des évêques vénézuéliens résonne aussi la mienne.” pape François

 Le 8 juin, a eu lieu au Vatican la rencontre entre le Pape et la Présidence de la Conférence épiscopale du Venezuela. La réunion a débuté par la lecture d’un rapport de la part du Président de la CEV, Mgr Diego Padrón, qui a informé le Saint-Père de la situation actuelle que traverse le pays.

« Le conflit a augmenté d’intensité à cause de la profonde souffrance que vit le peuple du Venezuela et maintenant, le gouvernement national ajoute un processus constitutionnel dangereux et inutile »

« Je suis de près tous les événements qui se déroulent dans le pays » a déclaré le Pape, qui a ajouté : « Que par la voix des évêques vénézuéliens résonne aussi la mienne ». Le Saint-Père a souligné que « le Saint-Siège participera à une nouvelle initiative pour le dialogue seulement lorsque le gouvernement aura rempli les quatre conditions déjà exprimées dans la lettre du Cardinal Parolin du début décembre 2016, à savoir : l’ouverture d’un canal humanitaire qui permettrait de porter nourriture et médicaments dans le pays, la présentation d’un calendrier général pour les élections, le respect de l’autonomie de l’Assemblée nationale et la libération des personnes détenues pour des motifs politiques ».

 

Au terme de la rencontre, les évêques ont remis au Pape François un dossier préparé par le Département chargé des moyens de communication de la CEV sur les victimes de la violence au cours des contestations. Ces photographies ont ému le Saint-Père. A également été remis un rapport préparé par la Caritas Venezuela sur la grave situation en matière de santé, d’alimentation, d’insécurité, de malnutrition infantile et d’autres indicateurs sociaux qui évoquent la gravité de la crise.

Source Agence Fides

Canada #NLH #NLQ

LGBT – L’Ontario adopte une loi permettant d’arracher les enfants aux parents chrétiens

En pointe depuis longtemps pour tout ce qui concerne la culture de mort, l’Ontario vient de franchir une nouvelle étape dans la mise en place du totalitarisme gay et antichrétien. La majorité de gauche du parlement de la province vient d’adopter, à la veille de la levée de la session pour les vacances d’été, la « Loi 89 » qui élargit les pouvoirs des services sociaux en vue de placer des enfants dont les parents contreviendraient à l’idéologie dominante. Adoptée à une large majorité – 63 contre 23 – la loi prévoit que les enfants puissent être arrachés à leurs foyers si leurs parents s’opposent aux droits LGBTQI et à l’idéologie du genre. Premier visés : les chrétiens.

La loi permet également d’empêcher les couples opposés à ces droits et à cette idéologie d’adopter ou d’être reconnus comme familles d’accueil.

 

Lire l’intégralité de l’article sur Réinformation.TV

Dans le Monde

Amérique Latine – Les responsables politiques “convoqués” par les évêques

Un groupe d’hommes politiques et de responsables de différents lieux d’Amérique latine, de différentes orientations, a été convoqué (entendons invités avec insistance) en vue d’une rencontre sans précédent avec les évêques, s’inspirant de la pensée du Pape François.

La rencontre, organisée par le Conseil épiscopal latino-américain (CELAM) et par la Commission pontificale pour l’Amérique latine (CAL) est prévue du 1er au 3 décembre prochain à Bogotá, en Colombie.

« Nous désirons encourager un dialogue. Il n’y aura ni conférences ni leçons mais des espaces de réflexion qui nous permettront d’ouvrir des routes pour faire en sorte que nos peuples vivent davantage en paix, pour rechercher le bien commun, le développement, l’égalité et pour que les gouvernements deviennent plus justes » a expliqué S.Exc. Mgr Juan Espinoza, évêque auxiliaire de Morelia (Mexique) et Secrétaire général du CELAM

Source Agence Fides

Il faut dire que la situation politique et économique en Amérique du Sud est de plus en plus explosive.

Dans le Monde #NLQ

Uruguay – Mois des vocations – La vocation de tous est d’abord un appel à la vie, dans chaque état de vie

« Je suis Celui qui te parle » : tel est le thème au travers duquel l’Eglise en Uruguay célèbre en ce mois de juin son Mois des Vocations.

Une initiative décidée par les évêques au cours de leur Assemblée plénière de novembre 2007 afin de répondre à une proposition de la Confédération des Religieux et Religieuses d’Uruguay. Tous les Diocèses du pays sont donc unis dans le cadre de cet engagement pastoral, cherchant à aider toute personne à trouver sa place dans la vie selon le plan que Dieu a pour chacun.

« Communément, on entend par vocations celles relatives au sacerdoce ou à la vie religieuse, les prêtres et les religieuses. Cependant, la vocation a une signification beaucoup plus large que cela – souligne le Père Mauro Fernández, Responsable des Vocations de l’Archidiocèse de Montevideo. La vocation est, d’abord et avant tout, un appel à la vie » déclare-t-il. Un autre point est l’appel, dans chaque état de vie, à l’amour.

« Ensuite, il faudra, en s’adaptant à sa propre réalité, se demander : Que veut Dieu de ma vie ? Quel est le plan de Dieu pour moi ? ».

 

Dans une lettre adressée aux curés de l’Archidiocèse, les invitant à promouvoir des initiatives de prière particulières en date du 1er juin, à l’occasion de l’ouverture du Mois des Vocations, S.Em. le Cardinal Daniel Sturla rappelait : « Nous sommes appelés à vivre le commandement du Seigneur : Priez afin que le Maître de la moisson envoie des ouvriers à Sa moisson ». Chaque semaine du mois de juin sera diffusée au travers de différents sites Internet une vidéo sur les différentes vocations : vie consacrée, vie religieuse, sacerdotale, matrimoniale. Une autre activité consistera en un séminaire intitulé « Trouver la route », qui aura lieu à l’Université catholique le 17 juin. Jeunes et adolescents pourront approfondir des thèmes tels que la profession et la vocation, avec l’aide de psychologues, de prêtres et de séminaristes.

Source Agence Fides

NLQ #Rome

Crise au Venezuela – Le pape recevra le président de la conférence épiscopale

Le Pape François rencontrera la présidence de la Conférence épiscopale du Venezuela jeudi 8 juin 2017 au Vatican. C’est ce qu’indique un communiqué de la salle de presse du Saint-Siège publié lundi 5 juin en début de soirée. Cette rencontre est souhaitée par l’épiscopat vénézuélien alors que la contestation populaire se poursuit dans le pays. Après plus de 2 mois de manifestations, les évêques souhaitent agir pour sortir leur pays de cette profonde crise.

 « Jeudi prochain, le 8 juin, le Saint-Père recevra en audience le Conseil de présidence de la Conférence épiscopale du Venezuela », informe Greg Burke, le directeur de la salle de presse du Saint-Siège. Il précise que la demande de rencontre vient des évêques, qui désirent « parler avec le Pape de la situation » du pays. Selon le site de la conférence épiscopale du Venezuela (CEV), six évêques seront reçus en audience privé : Mgr Diego Padrón, le président de la CEV ; Mgr José Luis Azuaje, premier vice-président ; Mgr Mario Moronta, second vice-président ; Mgr Víctor Hugo Basabe, secrétaire général ; ainsi que les présidents honoraires, le cardinal Jorge Urosa Savino, archevêque de Caracas, et le cardinal Cardozo, archevêque de Mérida.

Le Venezuela fait face à une crise économique et sociale, avec une pénurie d’aliments et de médicaments, mais aussi politique puisque le président Nicolas Maduro veut faire élire une assemblée constituante le 30 juillet prochain. « Il ne faut pas réformer la Constitution, mais l’appliquer », dénonçaient les évêques il y a un mois. Réunis en assemblée plénière, ils faisaient part de leur tristesse devant la violence, la violation des droits humains et la souffrance du peuple vénézuélien. Les manifestations qui se succèdent depuis deux mois ont déjà fait 65 morts.

Dans le communiqué final de l’assemblée plénière, les évêques réitéraient leur « engagement », leur « communion » et leur « obéissance » au Pape, qu’ils remerciaient pour son « accompagnement constant » et son message du 5 mai. Le Saint-Père assurait alors suivre « avec préoccupation la situation du bien-aimé peuple vénézuélien », affligé par de graves problèmes. Le 14 mai, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège et ancien nonce à Caracas, assurait penser de son côté que la solution, « ce sont les élections ».

Source Radio Vatican