A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLQ #Orient

Offensive turque en Syrie : l’inquiétude du pape François

L’offensive turque dans le nord de la Syrie, déclenchée la semaine dernière, suscite de vives inquiétudes, notamment chez les chrétiens de la région. En effet, il y a des communautés syriaques, comme c’est le cas à Hassaké ou à Qamichli.

Le pape François a exprimé son soutien aux populations, soulignant aussi les difficultés pour les familles chrétiennes. Ainsi, dimanche dernier, lors de l’angélus, il s’est déclaré inquiet pour les « nouvelles dramatiques sur le sort des populations du nord-est du pays, contraintes d’abandonner leurs propres maisons à cause des actions militaires : parmi ces populations il y a aussi beaucoup de familles chrétiennes ».

SourceVatican News

Articles #En France #NLQ

Mgr Michel Aupetit : « Nous avons la science, puissions-nous avoir la sagesse ! »

Hier soir, l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a célébré la messe de rentrée des parlementaires à la basilique Sainte-Clotilde.

Il a abordé indirectement les questions bioéthiques en déclarant : « nous avons la science, puissions-nous avoir la sagesse ! »  Le projet de loi relatif à la bioéthique, qui ouvre la PMA aux femmes ou aux couples de femme a, en effet, été voté le même jour.

L’homélie peut être lue ici.

A la une #Articles #En France #NLQ #Points non négociables PNN

Adoption du projet de loi bioéthique : communiqué de la Manif pour tous

Le projet de loi bioéthique a été adopté le mardi dernier à l’Assemblée nationale. Il ouvre la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes.

Voici le communiqué de la Manif pour tous publié à l’issue de l’adoption de ce texte :

Projet de loi bioéthique : hollandisation ou dialogue ?

L’exécutif doit choisir.

Après le vote en 1ère lecture à l’Assemblée nationale, la mobilisation contre la PMA sans père et la GPA prend de l’ampleur : lancement de piquets de mobilisation le week-end du 30 novembre et 1er décembre partout en France avant une nouvelle manifestation nationale le dimanche 19 janvier à Paris.

La Manif Pour Tous appelle à amplifier le mouvement après le succès de la première manifestation. Elle s’associe à la suite de la mobilisation sous le label « Marchons Enfants ! ». Au programme : lancement de piquets de mobilisation dans les prochaines semaines et nouvelle manifestation nationale à Paris en janvier.

Rien n’est joué

Le vote du texte en 1ère lecture n’est que le début du processus législatif. De nombreux projets de loi ont été retirés ou reportés sine die : projet de loi Savary, projet de loi Bertinotti, et plus récemment le projet de loi de la réforme constitutionnelle. Lorsque la voix des Français se fait suffisamment entendre, il arrive que les gouvernements finissent par écouter. C’est le cas sur le projet de loi bioéthique. En effet, tous les sondages qui prennent en considération l’intérêt de l’enfant et non le désir des adultes montrent que plus de 8 Français sur 10 estiment que les enfants nés par PMA ont le droit d’avoir un père et une mère (Ifop).

Silence embarrassé de l’exécutif

Pour l’heure, le gouvernement et le Président de la République sont aux abonnés absents et se murent dans un silence qui traduit une gêne et un embarras difficile à masquer. Ni le Premier Ministre, ni les ministres en charge du dossier n’ont défendu le texte dans les médias ni réagi après la manifestation du 6 octobre dont tout le monde reconnaît qu’elle était non seulement massive mais la plus importante depuis le début du quinquennat.

Pas de consensus, condition préalable fixée par Emmanuel Macron

La Manif Pour Tous s’est associée aux autres associations pour demander un rendez-vous à Emmanuel Macron. Ce dernier avait déclaré lors d’un séminaire de rentrée de la majorité que le projet de loi bioéthique était « la loi de tous les dangers ». Cela s’explique sans doute en partie par le fait que la PMA sans père ne figurait pas dans le programme officiel distribué par Emmanuel Macron lors de la campagne de 2017. Candidat, Emmanuel Macron s’était prononcé à titre personnel favorable à la PMA sans père mais avait aussi mis comme condition préalable l’existence d’un large consensus. De l’aveu même du président du CCNE (Comité Consultatif National d’Ethique), le Pr. Delfraissy, ce n’est pas le cas. Il est donc encore temps pour le Président de la République de tenir parole.

Mouvement de fond, pacifique et déterminé

Avec le succès populaire du lancement de la mobilisation contre la PMA sans père et la GPA, c’est un mouvement de fond, pacifique et familial qui est aujourd’hui déterminé à stopper un engrenage vers la marchandisation de l’Humain. Il en va de notre avenir et de la société que nous laisserons à nos enfants.

Montée en puissance : tous à Paris le 19 janvier

Lors d’une conférence de presse ce jour, les associations ont confirmé les prochaines étapes de la mobilisation. C’est d’abord au niveau local que le mouvement est appelé à se développer avec le lancement de piquets de mobilisation dès le 30 novembre. Cette phase de mobilisation permettra la montée en puissance dans les prochaines semaines jusqu’à la manifestation nationale à Paris le dimanche 19 janvier pour demander le retrait du texte. Conformément à ce qui a été annoncé, ce n’est donc que le début d’un mouvement social qui est appelé à s’inscrire dans la durée et à se renforcer partout en France, au fur et à mesure du calendrier législatif et en fonction de l’attitude du gouvernement : déni, mensonge, mépris et insulte ou ouverture, dialogue et prise en compte des arguments partagés par la société civile : associations, professionnels de la santé (médecins, psychiatres, psychanalystes…), scientifiques, juristes, philosophes, professionnels de l’enfance… Les associations sont prêtes à se mobiliser dans la durée. Le projet de loi n’en est qu’au début d’un long parcours. Le gouvernement vise en effet une adoption d’ici l’été prochain, soit après les élections municipales.

A la une #Articles #NLQ #Rome

Cardinal Müller : “on a expulsé Jésus de ce synode”

Alors que le synode sur l’Amazonie en est à sa deuxième journée de travail, quelques inquiétudes se font sentir concernant la façon dont certains sujets sont soulevés. À ce titre, le cardinal Müller s’inquiète de l’évacuation de la mission fondamentale de l’Église. C’est ce que l’on peut lire dans une contribution de Sandro Magister, publiée sur le site Diakonos. L’ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi s’est en effet exprimé dans le quotidien italien Il Foglio, le jour même où les travaux du synode commençaient.

Voici un extrait de cet article qui rapporte les propos du cardinal Müller :

« l’Église appartient à Jésus Christ, elle doit annoncer l’Évangile et répandre l’espérance pour la vie éternelle. Elle ne peut pas se faire la protagoniste de certaines idéologies, qu’il s’agisse du ‘gender’ ou du néopaganisme écologiste. Ce qui est en train de se passer est dangereux. Je reviens sur l’‘Instrumentum laboris’ préparé pour le synode sur l’Amazonie. Dans un paragraphe, on parle de la ‘Mère Terre’ : mais ça, c’est une expression païenne. La terre vient de Dieu et notre mère dans la foi, c’est l’Église. Nous sommes justifiés par la foi, l’espérance et la charité et pas par l’activisme environnemental. Bien sûr que la sauvegarde de la création est importante, après tout nous vivons dans un jardin voulu par Dieu. Mais ce n’est pas le point essentiel. L’essentiel c’est le fait que pour nous Dieu est plus important. Jésus a donné sa vie pour le salut des hommes, et pas celui de la planète ».

 

Articles #Brèves #En France #NLQ

Paris : élévation du Père Élie Wardé à la dignité de chorévêque

Dimanche 6 octobre, en fin de journée, le Père Élie Wardé a été ordonné chorévêque par le patriarche syriaque-catholique Ignace Joseph III Younan. Outre la présence d’évêques de rite oriental – arméniens ou syriaques -, de prêtres locaux ou non, on pouvait constater une forte affluence  de fidèles venus de France et d’ailleurs pour assister à une ordination célébrée à Saint-Jacques du Haut-Pas, église du centre de Paris. À ce titre, on pouvait remarquer la participation de Mgr Matthias Charles Georges Mrad, évêque de la curie d’Antioche (il siège à Beyrouth), de Mgr Jean Teyrouz et de Mgr Elie Yéghiayan, respectivement éparque émérite et éparque actuel de l’éparchie arménienne-catholique de Sainte-Croix de Paris, dont le siège se situe aussi dans le 5ème arrondissement de Paris. On pouvait aussi constater la présence de Mgr Ephrem, vicaire de l’exarque patriarcal de Jérusalem, Mgr Grégoire Pierre Melki. Enfin, des prêtres syriaques-catholiques officiant à Tours (le Père Paul-Élie) ou à Verdun (le Père Samer) étaient également présents.

Mgr Pascal Gollnisch, également chorévêque, directeur général de l’Oeuvre d’Orient et vicaire général pour l’ordinariat des catholiques de rite oriental en France, a transmis les félicitations de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, qui regrettait de ne pas être présent. Avec humour, il a rappelé l’existence de plusieurs chorévêques dans l’assistance, outre le Père Wardé et lui-même. En effet, le curé syriaque-orthodoxe de Sarcelle, le curé syriaque-catholique de Bagdad, l’ancien vicaire général pour l’ordinariat des catholiques de rite oriental en France, Mgr Claude Bressolette, présents dans l’assistance, sont également chorévêques.

Mgr Gollnisch a souligné le développement des communautés syriaques catholiques. Il existe des communautés à Tours, Angers et Nantes, mais aussi des missions à Besançon et à Strasbourg. Une communauté est également présente à Lille. Enfin, la création d’une paroisse est envisagée à Tarbes. Mgr Gollnisch a salué le rôle de pont de ces communautés avec leur Église-mère tout en indiquant qu’il ne souhaite pas le départ des orientaux de leurs terres.

Mgr Élie Wardé a prononcé un message émouvant, commençant par les premières paroles du Magnificat. Il  a remercié le patriarche. Comme Marie, il souhaite vivre cette nouvelle mission dans la fidélité, l’humilité et l’obéissance. Il a également remercié Mgr Michel Aupetit et le curé de la paroisse de Saint-Jacques du Haut-Pas. Il a adressé des remerciements particuliers à Mgr Denis Raboula Antoine Beylouni archevêque syriaque-catholique émérite d’Alep, qui lui avait conféré dans le passé les ordres mineurs ainsi que l’ordination sacerdotale. Il a conclu son message par un remerciement à sa mère, en rappelant cette phrase de Napoléon : “L’avenir d’un enfant, c’est l’oeuvre de sa mère”.

On pouvait enfin constater la présence de représentants de l’Ordre de Malte ; ainsi, la princesse Françoise de Bourbon-Lobkowitz – également saluée -, très engagée dans le soutien de l’Ordre au Liban, était présente. De même, la participation de l’ambassadeur Jean-Christophe Peaucelle conseiller conseiller pour les affaires religieuses du ministère des Affaires étrangères, pouvait aussi être notée.

La cérémonie du 6 octobre 2019 couronne un développement significatif des communautés syriaques-catholiques en France, accéléré il est vrai par les récents départs de chrétiens du Proche-Orient au cours de ces dix dernières années.

 

 

 

A la une #Articles #En France #NLQ #Points non négociables PNN

Manifestation contre l’ouverture de la PMA : un rassemblement significatif

Il y avait du monde dimanche dernier. Malgré les commentaires minimisants de certains médias, c’est bien plusieurs centaines de milliers de manifestants que l’on pouvait dénombrer, les photos étant elles-mêmes significatives. À tel point qu’il a fallu un deuxième cortège.

On notera aussi la présence de certains élus, qu’il s’agisse de Julien Aubert, député LR du Vaucluse et candidat à la présidence des Républicains, de Sébastien Meurant, sénateur LR du Val d’Oise ou d’Emmanuelle Ménard, député non-inscrit de l’Hérault.

Enfin, même dans le métro, après les manifestations, on pouvait constater des personnes arborant drapeaux et pancartes de la mobilisation contre l’ouverture de la PMA à toutes les femmes.

Il semble imprudent de nier le succès d’une manifestation d’un mouvement que l’on disait essoufflé.

Articles #Brèves #En France #NLQ #Points non négociables PNN

Paris : du monde à la mobilisation contre l’extension de la PMA à toutes les femmes

Il y avait du monde au départ de la place Edmond rostand, puis sur le boulevard Saint-Michel, pour la manifestation organisée à Paris contre l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes.

On notera que certaines paroisses, dans leur feuilles paroissiales, ont appelé les fidèles à se rassembler au départ de cette mobilisation.

Articles #Brèves #En France #NLQ

Paris : ordination d’un chorévêque pour les syriaques-catholiques

Le dimanche 6 octobre 2019, à 17h30, le Père Élie Wardé, recteur de la mission syriaque-catholique de Paris, sera ordonné chorévêque à l’église Saint-Jacques du Haut-Pas.

La fonction de chorévêque est en fait de nature honorifique. À l’origine, lors des premiers temps de l’Église, le chorévêque était un évêque ordonné pour exercer son ministère en zone rurale.

Cette ordination marque une étape supplémentaire dans la structuration de l’Église syriaque-catholique en France. En tant que chorévêque, le Père Wardé sera ainsi responsable des syriaques-catholiques de France.

A la une #Articles #Brèves #NLQ #Rome

Institution du Dimanche de la Parole de Dieu

Dans son dernier motu proprio Apertuit Illis daté du 30 septembre 2019, le pape François a institué un dimanche dédié « à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu ». Ainsi, le troisième dimanche du temps ordinaire est ainsi requalifié sur le plan liturgique. Le pape explique sa décision par le “besoin immense” de familiariser les fidèles à l’Écriture sainte.

Dans le cadre de cette nouvelle fête du calendrier liturgique, le pape prévoit que

les évêques pourront, en ce dimanche, célébrer le rite du lectorat ou confier un ministère similaire, pour rappeler l’importance de la proclamation de la Parole de Dieu dans la liturgie. Il est fondamental, en effet, de faire tous les efforts nécessaires pour former certains fidèles à être de véritables annonciateurs de la Parole avec une préparation adéquate, comme cela se produit de manière désormais habituelle pour les acolytes ou les ministres extraordinaires de la communion. 

 

 

 

 

A la une #Articles #Brèves #En France #NLQ

Messe pour les obsèques de Jacques Chirac

Le lundi 30 septembre 2019, une messe a été célébrée pour les obsèques de Jacques Chirac à l’église Saint-Sulpice de Paris. Elle s’est tenue en présence d’hommes politiques, mais aussi de chefs d’État étrangers. Plus de 2000 personnes étaient ainsi présentes. Il y avait également des gens présents sur le parvis.

Outre cette assistante nombreuse, il fallait aussi noter la présence du cardinal Mamberti, qui représentait le pape, et de quelques évêques français, dont Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, et de Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre.

L’homélie a été dite par l’archevêque  de Paris, Mgr Michel Aupetit qui a rappelé certains faits et propos de Jacques Chirac. « Si nous célébrons cette messe de funérailles demandée par la famille et, je le crois, par tout le pays, c’est pour présenter cet homme à la Miséricorde de Dieu », a affirmé Mgr Aupetit.

Si les tensions entre l’archevêque de Paris et Mgr Michel Aupetit ont été démenties, le chef de l’État aurait bien demandé que la messe ne dure pas plus de 45 minutes. Or a elle duré une heure et demi.