Avortement au Canada : les évêques en colère

Un discours prononcé début juin à la Chambre des communes d’Ottawa au Canada par la ministre des affaires étrangères, Chrystia Freeland, a fait réagir Mgr Douglas Crosby, évêque de Hamilton et président de la conférence épiscopale canadienne.

Dans son discours, Chrystia Freeland affirmait que « les valeurs canadiennes » comprenaient « le féminisme, ainsi que la promotion des droits des femmes et des filles », et précisait que ceux-ci « incluent les droits sexuels et ceux liés à la santé reproductive, ainsi que le droit à des avortements sécuritaires et accessibles  ».

Dans une lettre adressée en réponse et publiée sur le site épiscopale, Mgr Douglas Crosby, tout en reconnaissant que « les évêques du Canada partagent votre souci de promouvoir le respect et la dignité des femmes », considère que les réels enjeux des valeurs féministes à défendre sont passés sous silence : « Mentionnons entre autres les ententes économiques du Canada avec des pays où les fillettes sont tuées à la naissance parce qu’elles ne sont pas des garçons ; où les femmes gagnent moins que les hommes pour le même travail ou ne peuvent bénéficier des mêmes privilèges de la loi, y compris le droit à l’éducation ou à la protection contre le viol, la violence physique, ou autre forme d’abus ».

« Il est difficile de comprendre comment l’ordre du jour politique que vous proposez représente vraiment les intérêts des femmes », insiste-t-il avant de conclure : « Si la politique étrangère canadienne a besoin d’un fondement stable, ce ne pourrait être le plaidoyer pour l’avortement et les “droits en matière de sexualité et de santé reproductive“ ».

 

Source Généthique

Comments are closed.