Avortement, l’excommunication demeure

Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie pontificale pour la Vie, est revenu sur la publication lundi 21 novembre de la lettre apostolique du Pape “Misericordia et Misera”.

Il est revenu sur la mauvaise interprétation de la décision du Pape d’autoriser les prêtres à donner le sacrement de réconciliation aux personnes impliquées dans des avortements, prolongeant ainsi sur le long terme une mesure qui avait été mise en œuvre durant le Jubilé de la Miséricorde.


Alors qu’une partie de la presse a interprété cette décision comme une façon de banaliser ou de relativiser l’avortement, Mgr Paglia a précisé qu’il s’agissait au contraire de bien établir une conscience du péché pour les personnes concernées.

« Il s’agit de donner une plus grande possibilité à celui qui a accompli ce geste terrible de comprendre la gravité de ce qu’il a fait, et donc de pouvoir changer de voie et de ne plus le faire ».

 

Aucun changement n’est à venir dans le droit canon : l’excommunication demeure.

Mais dans ce geste du Pape, il y a « une grande considération de la faiblesse ou des drames de tant de femmes qui, si elles sont livrées à elles-mêmes, réussissent difficilement à en sortir et à trouver une voie, non seulement pour ne pas répéter ce qu’elles ont fait, mais aussi pour se sentir aidée face au drame que procure chaque avortement, aussi pour elles-mêmes ».

 

Source Radio Vatican

Comments are closed.