Bangladesh – Attaque d’un village chrétien par des forces de police

La police bengalaise s’est rendue coupable de violence gratuite à l’égard d’un village chrétien. C’est avec cette conviction que différentes ONG demandent une enquête indépendante après l’agression perpétrée par des agents de police le 24 mars qui a fait 25 blessés.
L’incident a eu lieu dans le village de Doripara, dans les environs de Dacca. Le 24 mars, quatre agents de police en civil ont fait irruption dans la maison d’une chrétienne, Mina Dores. Sans présenter ni insignes ni mandat, ils ont pris quelques 5.000 takas (environ 50 €uros) se trouvant à son domicile. Les membres de la famille ont invité les hommes à se faire reconnaître mais ceux-ci ont refusé et bloqué la famille dans une pièce.
Les voisins se sont précipités pour aider la famille et ont commencé à frapper les agents de police en civil jusqu’à ce qu’arrivent 30 de leurs collègues, qui ont ouvert le feu et frappé les habitants du village. Différentes maisons ont été endommagées et quelques 25 personnes ont été blessées, dont 5 très grièvement. Les habitants du village, craignant pour leur sécurité, étaient réticents à porter plainte devant les autorités de police mais c’est en fin de compte la police qui a porté plainte contre la communauté chrétienne.
L’Association chrétienne du Bangladesh s’est déclarée choquée par la gravité de l’attaque perpétrée contre la communauté chrétienne, réclamant une enquête immédiate et demandant justice pour les victimes.
Par le passé, la police a été accusée d’arrestations arbitraires et d’extorsion de fonds aux dépens de chrétiens dans le district de Gazipur. Les chrétiens et autres minorités religieuses continuent à subir des discriminations au sein de la société. Selon l’ONG Christian Solidarity Worldwide (CSW), les chrétiens sont victimes d’accaparements de terrains et d’attaques violentes. Nombre d’entre eux se sentent pris pour cible par la police et ne lui font plus confiance.

Source : Agence Fides

Comments are closed.