Belgique – 29 novembre 85è anniveraire des apparitions de Beauraing

Cette année les amis, les fidèles de Beauraing , le 29 novembre, fêtent , dans la cité mariale, le 85eme anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à des enfants.

Les sanctuaires de Beauraing sont avant tout un lieu de prières, de grâces données. Un lieu où l’on vient, en famille, prier la Vierge Marie. Une ferveur dont les lieux sont imprégnés. L’abbé Christophe Rouard, vice-recteur des sanctuaires de Beauraing : ”C’est un lieu qui touche les cœurs, on en garde un souvenir ému.”

Beauraing, un lieu où entre le 29 novembre 1932 et le 3 janvier 1933, la Vierge est apparue à 33 reprises à cinq enfants de la localité.

Le 29 novembre, quatre enfants vont rechercher une amie chez les religieuses. Alors qu’ils sonnent à la porte, ils ont leur attention attirée par une apparition, celle de la Vierge. Elle paraît se promener au dessus du pont sans trop se préoccuper des enfants. Terrorisés, ils prennent la fuite. Au début, celle que les enfants appelleront par la suite ”La belle dame” apparaît chaque soir. Après le pont, elle apparaît dans les buissons de houx, près des enfants. Le surlendemain, elle est là, dans l’aubépine. C’est l’aubépine qu’elle privilégiera pour ses apparitions futures même si elle est apparue, et cela se sait moins, dans le jardin qui mène à la grotte ou encore dans le talus.

 

Le 2 décembre, les enfants lui demandent : ”Que nous voulez-vous ?” Réponse : ”D’être bien sages.”

Les premières apparitions se déroulent en présence des enfants bien sûr et aussi de quelques uns de leurs proches. Eux, ne ”verront rien”. A partir du 8 décembre, la foule est, chaque soir, au rendez-vous. Beauraing fait la ”Une” des journaux. Le 8 décembre, jour de l’Immaculée conception, les enfants tombent en extase. C’est le début des expériences dont ils feront l’objet. Pendant ces extases, des scientifiques approchent, par exemple, de leurs mains une flamme. Ils veulent comprendre… Aucune douleur n’est ressentie par les enfants. Des scientifiques qui en restent bien perplexes.

Source

 

Comments are closed.