Belgique – Traditionnel Te Deum pour le roi

 En ce 15 novembre, date de la Fête de la Dynastie, s’est tenu le traditionnel Te Deum en la cathédrale des Saints Michel et Gudule, à Bruxelles. Une célébration présidée par l’archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr Jozef De Kesel.

Comme le veut la tradition, le roi Philippe et la reine Mathilde n’ont pas assisté au Te deum, ni à la manifestation civile qui a eu lieu dans l’après-midi au Parlement fédéral. En revanche, le roi Albert II, la reine Paola, la princesse Astrid et son époux l’archiduc Lorenz ainsi que le prince Laurent avaient pris place dans la cathédrale ainsi que plusieurs membres du gouvernement fédéral et des entités fédérées.

Dans son homélie, le futur cardinal a rappelé l’importance du vivre-ensemble dans un pays comme le nôtre où la multiculturalité est une évidence. « Liberté et fraternité sont les valeurs fondamentales de notre société moderne, sécularisée et démocratique. Elles vont nécessairement ensemble. Pas de liberté sans fraternité. Pas de liberté pour moi sans respect pour la liberté de l’autre, de quelque conviction religieuse, spirituelle ou philosophique qu’il soit », a déclaré Mgr De Kesel, rappelant que la grandeur et la beauté du projet d’une société moderne est de vivre ensemble et de construire ensemble dans la diversité et dans le respect de l’autre. Et d’ajouter : « C’est aussi un grand défi. Car rien n’est jamais acquis. Il y a la pauvreté et tant d’autres formes d’exclusion. Il y a ceux qui sèment la terreur : à Paris, il y a un an, avec tant de victimes. Et quelques mois après ici chez nous. On devra tout faire pour défendre ces valeurs de fraternité et de liberté. Les religions y ont une grande responsabilité. Bien sûr, l’Eglise et l’Etat sont séparés. Mais il n’y pas de séparation entre foi et modernité ».

Rappelons que la date du 15 novembre a été retenue pour fêter la dynastie car elle coïncide avec la Saint-Léopold dans le calendrier liturgique germanique. La Fête du Roi a été instaurée en 1866, peu après le décès de Léopold Ier, survenu le 10 décembre 1865. Cette date coïncide aussi avec la date de la fête de la Communauté germanophone.

 

Enfin, selon une étude de la KUL à propos de la royauté en Belgique, Flamands et Wallons sont d’accord sur le fait le souverain est important pour le prestige international du pays. Mais, à la question de savoir s’il faut maintenir la monarchie dans sa forme actuelle ou la rendre purement protocolaire, 6 Flamands sur 10 préconisent le changement. Les Wallons, par contre, sont nettement plus favorables à la monarchie actuelle. La KUL constate aussi, depuis qu’elle mène ce type d’étude, que le nombre de citoyens estimant la fonction royale nécessaire à la Belgique ne cesse de chuter.

Source

Et en prime la prière pour le roi

Comments are closed.