Cahors : 400 ans de l’ordination du bienheureux Alain de Solminihac

Cahors : 400 ans de l’ordination du bienheureux Alain de Solminihac

Le diocèse de Cahors a célébré samedi 22 et dimanche 23 septembre 2018 les 400 ans de l’ordination d’Alain de Solminihac, évêque de Cahors au XVIIe siècle. Témoignage de Monseigneur Laurent Camiade, évêque de Cahors.

400 ans jour pour jour, que le bienheureux Alain de Solminihac a été ordonné prêtre. Ce jeune périgourdin de famille noble n’a pas imaginé devenir prêtre quand, quatre ans auparavant, son oncle Arnaud l’interpelle pour lui succéder comme abbé de Chancelade. Alain répond au delà de ce que son oncle espérait. Il accueille cette proposition comme un appel de Dieu, comme une « vocation » que, selon ses propres mots, il « chérit plus que tout au monde ».

L’abbaye de Chancelade est alors en ruines et quasiment vide. Alain, simplement par sa prière et la purification de son intention apostolique en vue de la seule Gloire de Dieu, relancera les vocations. Entre 1630 et 1636, plus de 50 jeunes religieux font leurs vœux à l’abbaye, dont les murs sont relevés. Alain chérit sa vocation sacerdotale, mais celle-ci doit se déployer autrement quand le roi le fait nommer évêque de Cahors. Alain refuse plusieurs fois, car il fuit les honneurs. Mais Louis XIII, impressionné par son humilité, insiste. Alain doit bien finir par acquiescer. Alain est comme cet l’homme de l’évangile que son père appelle à travailler à sa vigne, qui refuse, mais, s’étant repenti, finit par y aller (cf. Mt 21,29).

Quelques jours avant le début du synode romain sur « les jeunes, la foi et le discernement des vocations », nous portons cette grande intention : que tous les jeunes du monde ouvrent leur cœur au désir de donner leur vie, et que l’Église sache les accompagner et discerner la volonté de Dieu.

Plusieurs évêques, pères-abbés, supérieurs religieux, prêtres, religieux,  religieuses et de nombreux fidèles seront réunis pour fêter ce jubilé des 400 ans d’ordination du bienheureux Alain et, en s’appuyant sur son intercession, pour prier pour les vocations dans l’Église, plus spécialement les vocations de prêtres, diacres, religieux, religieuses et consacrés. C’est un enjeu spirituel pour toute l’Église.

Monseigneur Laurent Camiade, évêque de Cahors

Source : conférence des évêques de France

Articles liés

Partages