Cardinal Müller : pas de “divorce catholique”

Intervenant dans le cadre du débat sur Amoris Laetitia, le cardinal Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a affirmé que le pape François n’entérinait nullement un quelconque “divorce catholique”.  Le site Aleteia relaye les propos du cardinal relayés par le site Internet de la Conférence des évêque allemands.

D’après ce commentaire, le cardinal affirme clairement que

l’enseignement de l’Église n’est pas au-dessus de la parole de Dieu et de l’enseignement du Christ que l’on trouve dans la Bible, ainsi que l’explique la constitution dogmatique sur la révélation divine (Dei Verbum) rédigé lors du concile Vatican II. Il ne peut y avoir de contradiction avec l’enseignement des saintes écritures et des saints apôtres. Il n’y a donc aucun doute sur l’enseignement d’Amoris Lætitia : cet écrit s’inscrit en totale continuité avec les saintes écritures et avec l’enseignement de l’Église.

Bref, selon le cardinal Müller, « il n’y a aucune exception au principe de l’indissolubilité du sacrement du mariage ».

Selon cette interprétation qui veut tordre le cou à toute idée de discontinuité entre Amoris Laetitia et les enseignements du magistère, le pape François se serait concentré sur des situations de mariage qui seraient nuls. Les conditions naturelles de ces mariages ne seraient pas nécessairement réunies, même s’il n’y a pas encore eu de déclaration de nullité. En revanche, rien n’est dit sur la question de l’accès de divorcés dits remariés à la communion eucharistique.

Quant aux dubia émis par les quatre cardinaux, le cardinal Müller, d’après Aleteia

voit le risque d’une polarisation inutile et de polémiques nuisant à l’unité de l’Église et à la communion authentique des fidèles.

Le débat sur l’interprétation d’Amoris Laetitia se poursuit donc.

Sources : Aleteia et www.katholisch.de .

Comments are closed.