Cardinal Turkson, micro-finance micro-crédit, un impact économique, social et culturel

Le Cardinal Peter Turkson s’est exprimé lors d’une intervention tenue à Rome ce mercredi 19 octobre, au IIIe forum européen de la microfinance, sur le thème « Economie sociale de marché, accès au crédit et lutte contre la pauvreté ».

Le cardinal a plaidé pour un progrès « plus salutaire, plus humain, plus social, plus intégral » qui mette au premier plan les principes fondamentaux de la Doctrine sociale de l’Eglise : « le bien commun, la solidarité, et la subsidiarité  ». Reprenant les paroles du pape François, le prélat a souhaité une « économie sociale de marché moderne  » pour affronter « le chômage généralisé », « la croissance des inégalités » et la « dégradation environnementale ». Il est essentiel que la personne humaine soit le « cœur  » d’un système où « tous soient inclus dans la vie socio-économique », et où « la créativité soit appréciée et protégée ».

Et le cardinal d’insister sur «  l’importance cruciale » d’instruments comme la micro-finance et le micro-crédit, qui ont un « impact économique, mais aussi social et culturel ». Ces systèmes permettent en effet que la solidarité se substitue à la « garantie personnelle » requise par le crédit ordinaire, favorisant  par là une « culture de la subsidiarité »,  accordant aux plus pauvres la confiance de pouvoir «  honorer les engagements pris » ; ceux-ci, participants au progrès social au même titre que leurs concitoyens, feraient ainsi l’expérience de leur propre dignité. Les pauvres peuvent donc jouer un rôle majeur dans les changements nationaux, régionaux et globaux.

 « Il serait moralement inacceptable si ses instruments, lesquels se sont révélés si importants pour la promotion de la dignité des plus pauvres, soient reconduits au sein de la logique d’optimisation du profit qui caractérise généralement le secteur du crédit. Il serait dramatique, a encore observé le cardinal,que, devant la crise que doivent affronter les institutions de crédit traditionnel dans de nombreux pays, le micro-crédit finisse par devenir une opportunité séduisante pour élargir le périmètre du business de la finance, cela, à des fins spéculatives ».

Source

Comments are closed.