Carêméditation #8 : Sur le remords et comment s’en prévenir

Comme promis dans notre édito du mercredi des cendres, chaque jour nous vous partageons à méditer un texte du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine. Ici, dans Quand je ne serai plus là, longue lettre écrite avant de mourir par un père à son fils alors qu’il sait qu’il est condamné par la maladie, c’est le remords qui est abordé.

Il faut […] tout faire pour éviter sa [le remords] survenue. C’est ce que je veux t’éviter, car ce que nous faisons contre les morts – je n’entends pas contre leur personne, mais contre leurs dernières volonté, s’ils eurent le temps de les formuler ou en les imaginant pour eux et de travers – n’achèvera jamais de laminer le cœur avec la même insistance que ces lancinants regrets que l’on entend courir sur toutes les lèvres : “Il est parti, elle est partie, et je n’ai pas eu le temps de lui dire le secret qui me taraudait, la question qui me brûlait l’esprit, ou plus prosaïquement encore, l’amour que je lui portais.”

Et pourtant, Dieu sait si la vie, fût-elle longue ou courte, se prête à la divulgation de l’essentiel !

Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, in Quand je ne serai plus là, p.24

Comments are closed.