Cash Investigation – Pédophilie et Eglise un dossier à charge, des méthodes abjectes ?

L’émission à sensation sur les “dossiers” qu’Elise Lucet présente sur France 2 s’est intéressée au cas douloureux et il est vrai opaque de la gestion de la pédophilie par l’Eglise. Si difficile que soit ce sujet pour les catholiques, il est heureux qu’enfin nous puissions crever l’abcès. Mais faire la lumière et battre une coulpe bien lourde n’est pas la même chose qu’instruire un procès à charge dont la visée pourrait bien être plus d’abîmer l’image de l’Eglise que de restaurer la dignité des victimes qui semblent bien instrumentalisées ici par une équipe de journalistes fort peu soucieux de vérité et de déontologie.

Face à ces procédés, Famille Chrétienne écrit à Elise Lucet une lettre ouverte, antérieure à l’émission puisque peu avaient été conviés à la voir en amont et bien entendu pas les médias catholiques.

 

Valeurs actuelles la résume en pointant les “procédés éthiques” de l’équipe.

“Méthodes abjectes” et “mise en scène” : Famille chrétienne accuse Élise Lucet et l’équipe de Cash investigation d’avoir traité avec mépris, voire brutalité, plusieurs hommes d’Église lors du tournage de son reportage “Pédophilie dans l’Église : le poids du silence”. 

Dans cette tribune, Antoine-Marie Izoard, directeur de la rédaction de Famille chrétienne affirme que “lors de l’assemblée des évêques de France”, il a vu la journaliste de France 2 “courir après des hommes d’Église et les harceler, suivie par une caméra”.

Le “mépris” d’Élise Lucet

J’ai vu votre mise en scène alors que vous interpelliez au loin des évêques qui se rendaient à l’office des vêpres, faisant croire qu’ils fuyaient vos questions et votre caméra”, détaille encore l’auteur de la lettre.

Et d’ajouter : “Avec quel mépris, enfin, avez-vous répondu aux responsables de l’épiscopat qui refusaient, devant ces méthodes, d’apparaître en plateau dans une telle émission du service public ! ‘Vous ferez trois Pater et quatre Ave pour expier vos fautes’ (sic), leur avez-vous écrit dans un mail. 

“Accuser, pourfendre et condamner”

Le journaliste estime en outre que “si les médias ont pu jouer un rôle de catalyseur pour que l’Église prenne sérieusement en main cette question douloureuse (la pédophilie, ndlr), votre méthode cherche moins à aider, enquêter et guérir qu’à accuser, pourfendre et condamner”.

L’équipe va même jusqu’à interpeller le Saint-Père qui prend le temps de revenir sur ses pas pour écouter la question et y répondre, rapidement il est vrai, mais ce n’était pas le lieu.

 

Vous pourrez également retrouver ici le décryptage courageux (car il fallait avaler l’émission) de France catholique.

Comments are closed.