La cathédrale de Montréal consacrée… 123 ans après sa construction !

En ce lundi 26 mars 1894, l’inauguration de la cathédrale Saint-Jacques-le-Majeur (appelée erronément Saint-Jacques-le-Mineur) occupe trois longues colonnes à la une du journal La Minerve.

La veille, le jour de la fête de Pâques, « Mgr [Édouard-Charles] Fabre a célébré, pour la première fois, la messe dans la nouvelle cathédrale », peut-on lire dans ce long texte. Cette cathédrale, dont Mgr Ignace Bourget bénissait la première pierre le 28 août 1870, remplace l’ancienne cathédrale Saint-Jacques, réduite en cendres 42 ans plus tôt, en 1852.

Le journaliste de La Minerve décrit tous les éléments de cette imposante célébration, « une des plus belles qui ait eu lieu à Montréal ». Mais nulle part dans son texte ne fait-il mention de la consécration officielle de nouveau lieu de culte.

Non, le scribe anonyme n’a pas commis une autre erreur. La basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde – sa nouvelle appellation depuis 1955 – n’a tout simplement jamais été consacrée. Elle l’aura été finalement le vendredi 13 octobre 2017, par l’archevêque de Montréal, Christian Lépine.

« Une église doit être entièrement payée lorsqu’on la consacre », explique Robert Gendreau, directeur du Service de la pastorale liturgique de l’archidiocèse de Montréal. « C’est une tradition que l’on respecte », peu importe que ce soit une petite église ou une immense basilique.

La construction de la cathédrale de Montréal, une réplique réduite de la basilique Saint-Pierre-de-Rome, « a entraîné des coûts énormes et cela a pris de nombreuses années, trente, quarante ans, avant d’éliminer ses dettes », ajoute l’abbé Gendreau.

Il explique aussi qu’on a longtemps caressé le projet de doter tout l’édifice de la même somptueuse décoration (marbre italien, mosaïques multicolores) qu’affiche la petite chapelle funéraire des évêques de Montréal, à gauche de l’église. Lorsqu’on a finalement abandonné ce projet, « personne ne s’est dit qu’il fallait consacrer la cathédrale ».

« Les générations passant, cela a été oublié. Ou bien, on a pensé que la cathédrale avait déjà été consacrée », dit le liturgiste.

Lire la suite…

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.