Les catholiques écossais : le groupe religieux le plus visé par les crimes de haine

Deux membres du Parlement écossais ont tenu à rappeler les violences sociales croissantes dont font l’objet les catholiques romains en Écosse. Une animosité, certes, qui ne date pas d’hier – ce sont les fruits historiques rémanents de la Réforme protestante, conduite en particulier par le calviniste offensif John Knox au XVIe siècle. Mais que le gouvernement persiste à noyer, à l’heure d’aujourd’hui, dans un sectarisme global qui dévoie la réalité du terrain en ne nommant pas ces cibles majoritaires que sont les catholiques, en ne disant pascet anticatholicisme évident.

L’islamophobie et l’antisémitisme ont bien meilleure presse, que ce soit dans les médias ou les discours des instances politiques.
Les catholiques écossais : le groupe religieux le plus visé par les crimes de haine

Selon un nouveau rapport gouvernemental, si les catholiques romains ne représentent que 15 % à 16 % de la population écossaise, ils n’en subissent pas moins quelque 58 % de tous les crimes motivés par la religion ! Les catholiques sont maintenant les victimes de plus de crimes de haine que tous les autres groupes religieux en Écosse réunis – et cette tendance est nettement à la hausse.

Le 15 mars dernier, deux membres du Parlement écossais ont tenu à souligner ces chiffres et à appeler le gouvernement à davantage de réalisme et de protection.

Fulton MacGregor, membre du Scottish National Party (SNP), a déclaré que l’anticatholicisme était l’un des principaux facteurs de cette violence religieuse, en citant la récente profanation du Saint-Sacrement et de l’ostensoir survenue dans une église de sa circonscription à Coatbridge.

« Il reste encore un long chemin à parcourir pour s’attaquer à cette honte dans notre pays ».

 

Lire la suite sur Réinformation.TV

Comments are closed.