Catholiques pour Fillon, juifs pour Sarkozy, musulmans pour Juppé

Il a été beaucoup question du poids du vote des catholiques dans l’issue de la primaire de la droite. L’accent mis sur ce sujet peut en partie s’expliquer par un effet de surprise de la part de certains observateurs et analystes, qui habitués à commenter des élections générales, ont peut-être sous-estimé que dans un scrutin s’adressant prioritairement à un corps électoral de droite, le vote catholique pèse bien davantage que lors d’une élection présidentielle par exemple. La mobilisation d’une partie des réseaux opposés au mariage pour tous en faveur de François Fillon, les nombreux signaux envoyés tout au long de la campagne par ce dernier aux catholiques tout comme les polémiques de l’entre-deux tours sur l’IVG, ou la proximité supposée des deux finalistes avec les positions défendues par le Pape François, ont également contribué à placer au coeur du débat la question du rôle du vote catholique dans la large victoire de François Fillon.

Ce nouvel Ifop focus revient donc sur ce sujet et analyse à la fois le poids du vote catholique dans la dynamique Fillon (qu’il a contribué à amplifier mais sans pour autant en être le principal ressort), mais aussi sur le choix assez tranché effectué lors de cette primaire par d’autres électorats confessionnels. Les juifs se sont orientés vers Nicolas Sarkozy et les musulmans vers Alain Juppé.

 

Comments are closed.