Lord Shinkwin : “Ce n’est pas une question d’avortement, il s’agit du pouvoir de décider si nous devons vivre”

Son émouvant plaidoyer pour la vie avait ému le monde entier … mais le projet d’amendement de Lord Shinkwin pour protéger les droits des personnes handicapées à naître, via l’interdiction de l’avortement sélectif après 24 semaines, a malheureusement été rejeté par la Chambre des Lords.

Amer, Lord Shinkwin déclare : « Il y a quelque chose de profondément inquiétant à propos des politiciens non handicapés qui parlent d’égalité mais dans le même temps défendent une loi qui est utilisée comme une licence pour tuer ceux qui auraient commis le crime d’être handicapés.
Déjà, 90 % des bébés diagnostiqués avec la trisomie 21 sont avortés. Bientôt, comme en Islande, nous pourrions être sans trisomiques. Quel dommage que les eugénistes ignorent la vérité gênante que cela implique de tuer beaucoup d’êtres humains handicapés avant leur naissance.
L’ironie est que ce n’est pas vraiment une question d’avortement. En fin de compte, il s’agit de pouvoir … du pouvoir qu’ont les personnes non handicapées de déterminer le sort d’autres personnes qui sont handicapées… du pouvoir de décider si nous devons vivre ou si nous devons mourir. 
Ce que je ne comprends pas, c’est qu’après la naissance, on considère que je suis assez bon pour que le premier ministre et la reine m’envoient à la Chambre des Lords, mais avant la naissance, on considère que je ne suis bon que pour l’incinérateur. »

Source

Comments are closed.