Charte des acteurs catholiques de la santé, la sacralité de la vie réaffirmée

La nouvelle charte « des personnels de la santé » a été présentée, ce lundi 6 février 2017, en Salle de presse du Saint-Siège par le dicastère pour le développement humain intégral, indique Radio Vatican. Il s’agit d’une mise à jour d’un texte élaboré en 1995, à l’initiative du Conseil Pontifical pour la Pastorale des Services de la Santé, en 1995 qui tient compte des avancées de la recherche biomédicale et des nouvelles réalités socio-sanitaires.

Ce nouveau document, comme le précédent, est divisé en trois parties : la procréation, la vie, la mort. Il s’adresse « non seulement aux professionnels de la santé, mais aussi aux chercheurs, pharmaciens, et législateurs en matière de santé », a précisé Antonio Gioacchino Spagnolo, directeur de l’Institut de bioéthique de l’Université du Sacré-Cœur de Rome, qui a participé à l’élaboration de ce texte. C’est pour tous « une base ».

 Extraits de la présentation

« Les personnels de santé sont ministres de la vie parce qu’ils en sont les serviteurs, ils sont appelés à l’aimer et à l’accompagner ».

La partie partie « vie », confirme le rejet de l’avortement « en introduisant de nouveaux articles » sur des questions telles que « la réduction embryonnaire, les fœtus anencéphaliques, les grossesses extra-utérines et la protection du droit à la vie ».

 

 « La Charte affirme que la volonté raisonnable et les intérêts légitimes du patient doivent toujours être respectés, mais que le médecin n’est jamais un simple exécutant et elle redit son droit et son devoir de se soustraire à une volonté opposée à sa conscience ».

En savoir plus

Comments are closed.