Chine : quand le pouvoir impose des restrictions aux funérailles chrétiennes

Chine : quand le pouvoir impose des restrictions aux funérailles chrétiennes

C’est une nouvelle rapportée par l’agence UCAN : dans certaines régions de Chine, comme le Zhejiang (dans l’est de la Chine), les funérailles chrétiennes sont bannies. Il est interdit aux prêtres de célébrer les cérémonies funéraires dans des lieux autres que les églises et édifices dédiés aux cultes. En revanche, dans les maisons, « un maximum de dix membres de la famille du défunt sont autorisés à lire les Écritures et à chanter des hymnes à voix basse ».

En effet, depuis le 1er décembre 2019, le gouvernement chinois a adopté une législation qui veut « se débarrasser des mauvaises pratiques » et « favoriser des services funéraires scientifiques, civilisés et économiques ». Ces nouvelles règles sont entrées en vigueur depuis quelques jours. Les prêtres qui ne respecteraient pas ces dispositions s’exposeraient à des sanctions comme la fermeture de leur église ou l’interdiction même d’exercer leur ministère.

Source – Agence UCAN

Articles liés

Partages