Chine – Un avocat chrétien emprisonné pour « subversion »

Les autorités de la province méridionale du Hunan ont arrêté un ardent défenseur des droits de l’homme et de la liberté religieuse sur des charges fabriquées l’accusant de tentative de subversion de l’État, a appris son père.

Le père de Jiang Tianyong, avocat chrétien incarcéré et spécialisé dans la défense des droits de l’homme, a reçu une notification d’un sous-bureau du Bureau de la Sécurité publique de la municipalité de Changsha l’informant que des fonctionnaires avaient arrêté son fils le 31 mai pour « subversion du pouvoir de l’État », une accusation appliquée à ceux qui veulent renverser le régime, mais qui est habituellement utilisée pour persécuter les avocats défenseurs des droits de l’homme. Selon la loi, elle implique une peine maximum de prison à vie. Tout au long de sa carrière, Jiang Tianyong a vigoureusement dé­fendu des personnes persécutées par le Parti communiste en raison de leur foi : des chrétiens, des bouddhistes tibétains, des musulmans ouïghours, des membres du Falun Gong […]. En 2009, ChinaAid l’a invité aux États-Unis pour témoigner à deux reprises devant le Congrès, notamment sur les pratiques chinoises d’avortement et de stérilisation forcés et sur l’usage permanent d’abus du droit [de la part des autorités]. Jiang disparut en novembre 2016, alors qu’il rentrait à Pékin d’une visite à la famille de Xie Yang, un avocat défenseur des droits de l’homme emprisonné le 9 juillet 2015. […] Jiang a refait surface aujourd’hui, quand les autorités ont informé qu’il était en prison au centre de détention n° 1 de Changsha. Pendant toute la durée de sa dé­tention, on lui a interdit de rencontrer ses avocats. En 2013, la femme de Jiang, Jin Bianling, et leur fille sont allées s’établir en Californie pour fuir le harcèlement [des autorités]. Jiang a aussi obtenu l’asile politique aux États-Unis, mais la Chine lui a constamment interdit de quitter le pays.

Source : ChinaAid, 4 juin – © CH pour la traduction.

Comments are closed.