Congo – Succès de l’opération ville morte en souvenir de l’assassinat du Père Machozi

« Opération ville morte » à Butembo au premier anniversaire de l’assassinat du Père Vincent Machozi, prêtre assomptionniste qui dénonçait l’exploitation illégale de coltan dans la région. Le Père Machozi fut tué dans la nuit du 20 mars 2016 dans le village de Vitungwe-Isale, à 15 Km de Butembo, au sein du territoire de Beni, dans la province du Nord Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo.

Toute la population de Butembo a cessé ses activités afin de participer à la commémoration du prêtre courageux, animée par le club des Amis du Père Vincent, qui a présenté une vidéo sur l’action du prêtre assassiné. Une Messe de suffrage a par ailleurs été célébrée en la Paroisse Lyambo de Kalemire.

Entre temps, il semble peut-être exister une lueur concernant la disparition des trois prêtres Assomptionnistes (Augustins de l’Assomption) de nationalité congolaise, les Pères Jean-Pierre Ndulani, Anselme Wasikundi et Edmond Bamutute, disparus dans la soirée du 19 octobre 2012 de leur Paroisse de Notre-Dame des Pauvres de Mbau, sise à 22 Km de Beni (voir Fides 22/10/2012). En effet, dans le cadre du procès en cours à Beni contre Mwami Bolembo Kanzira dit Radjabu, l’un des chefs de l’ADF (Allied Democratic Forces), le groupe d’origine ougandaise responsable de l’enlèvement, il a émergé que les trois religieux auraient été enlevés parce qu’entrés en possession accidentellement d’une somme destinée aux ADF.

 

Selon ce qu’a déclaré le commandant rebelle lui-même, un paquet contenant du liquide destiné aux ADF avait été porté en hélicoptère peut-être de la MONUSCO (Mission de l’ONU au Congo) de Kamango – localité congolaise sise à 80 Km de Beni – avant d’être jeté dans un champ des environs de Mbau où il aurait dû être récupéré par des guérilleros. Une petite paysanne l’a trouvé par hasard et porté à la Paroisse afin de le conserver dans l’attente que ses propriétaires soient retrouvés. Les guérilleros ayant appris la chose auraient décidé d’enlever les prêtres pour récupérer la somme. Le commandant des ADF n’a pas précisé quel a été le sort des trois assomptionnistes. Son récit doit cependant être entièrement vérifié et la Cour de Beni n’a pas encore achevé ses travaux.

Lu sur Fides

Comments are closed.