Connaissiez-vous l’Union catholique des cheminots Français ?

A l’heure où l’avenir des cheminots est incertain, l’Union catholique des cheminots français (UCCF) qui célèbre ses 120 ans, repense sa mission.

Historique de l’UCCF

Les 1ères réunions de cheminots catholiques ont débuté les 19 et 20 novembre 1888 dans le quartier de la gare de Lyon à Paris sous l’impulsion d’ Eugène ABRIAL qui fonde la 1ère association de cheminots catholiques sous le nom de “Conférence Notre Dame de France” et les réunions se tiennent d’abord à l’église Ste-Marguerite rue St-Bernard dans le 11ème, plus tard ce fût rue des Boulets et ensuite à la maison des oeuvres paroissiales rue de Reuilly et c’est dans la nuit du 23 au 24 juillet 1898 au Sacré Coeur de Montmartre que nait notre Mouvement avec la présence de 111 agents qui en sont donc les premiers fondateurs et surnommés les “111 jureurs” – la 1ère assemblée générale s’est tenue le 9 octobre 1898 – qui portait à l’époque le nom d’ Union Catholique du Personnel des Chemins de Fer – UCPCF – dont les statuts ont été déposés à l’Archevêché de Paris et dont l’Abbé REYMANN est le 1er Directeur général en mars 1899. Il fût décidé que l’UCPCF aurait un bulletin, un drapeau, une nuit d’adoration annuelle. L’un des premiers groupes fût celui de la paroisse Saint-Eloi. Ces statuts ont été renouvelés en 1903.

Le Siège social de l’UCPCF est tout d’abord situé en 1910 au 83bis boulevard Richard Lenoir à Paris 11ème, en 1935 au 5 rue Emilio Castelar à Paris 12ème – près de la paroisse St-Antoine des Quinze-Vingts, en 1937 il est transféré au 87 Boulevard du Montparnasse à deux pas de l’église Notre-Dame des Champs à Paris – Déclaration du 4 mai 1937 inscrite au J.O. n° 2697 du 21 mai 1937 – pour être transféré ensuite en décembre 1939 au 15 Boulevard du Temple à Paris avec l’acquisition de notre siège actuel – et l’UCPCF devient UCCF – Union Catholique des Cheminots Français – Déclaration au JO du 15 janvier 1960.

A la veille de la guerre de 1914, il y a plus de 500 groupes locaux. Pendant la 2ème guerre mondiale, la parution de notre Bulletin est suspendue de juin 1940 à octobre-décembre 1944. Pendant cette période à compter du 18 avril 1941 paraîtra “Voix Françaises… sur les voies ferrées”. C’est en 1945 que naît notre journal “Aiguillages” qui est tiré à 30 000 exemplaires en 1954… mais la SNCF comptait alors 540 000 cheminots… avec des cités et centres cheminots importants. En 1968, il n’y a plus qu’environ 250 groupes pour n’en compter qu’un plus petit nombre aujourd’hui…

L’UCCF est un mouvement d’action catholique ayant pour but de soutenir ses membres dans la foi, de concourir à la présence, au sein du travail et plus spécialement de la profession cheminote, d’une communauté apostolique, d’organiser ou de soutenir des oeuvres sociales et culturelles, de conforter et stimuler ses adhérents pour être avec un esprit fraternel à l’écoute de tous les acteurs de ce milieu : collègues, partenaires extérieurs, clients, usagers…

L’UCCF est ouvert aux cheminots, familles et sympathisants mais aussi aux agents des entreprises de transports publiques et privées.

L’UCCF est animé par un Conseil National composé de laïcs et de diacres cheminots – tous bénévoles.

L’autorité religieuse est représentée par un prêtre nommé par un Évêque désigné par la Conférence des Evêques de France. Il prend le titre d’Aumônier national, et il assiste de droit aux réunions du Conseil national et de l’Assemblée générale. Il est chargé de l’animation spirituelle et exerce sa tutelle sur les activités de l’UCCF. Il est également, de droit, Aumônier national de l’Hospitalité Notre-Dame de la Voie.

L ‘U.C.C.F. s’efforce d’organiser des rencontres locales et régionales avec des thèmes de réflexion et assure la publication d’un journal “Aiguillages” qui est adressé à chacun de ses adhérents. Au niveau communication, l’UCCF gère aussi un site internet.

Tous les 2 ans l’UCCF organise le pèlerinage des Cheminots Catholiques d’Europe à Lourdes – en principe au mois de juillet en commun avec l’Hospitalité Notre Dame de la Voie au service des personnes malades ou handicapées.

Aux côtés de l’UCCF, l’UCC Strasbourg et l’Hospitalité Notre Dame de la Voie.

L’Hospitalité Notre Dame de la Voie est ouverte à toutes personnes cheminotes ou non dont le but principal est d’accompagner et servir des malades se rendant à Lourdes et dans d’autres sanctuaires mariaux, lors de pèlerinages organisés par l’ UCCF. En dehors des pèlerinages, l’Hospitalité a aussi pour but le soutien matériel et spirituel des malades cheminots et amis du chemin de fer quels qu’ils soient. Elle organise des journées annuelles d’amitié dans différentes régions de France telles que l’Île de France, la Lorraine, la Bretagne, Rhône-Alpes et Méditerranée où nous réunissons les malades et hospitaliers de ces régions. Elle assure la visite tout au long de l’année pour , les personnes âgées, malades ou handicapées, qu’elles soient chez elles, en maisons de retraite ou dans des structures hospitalières.

 

Liste des Présidents nationaux :

Arthur DEGRELLE : 1898 – 1900

Allyre NICOLAS : 1900 – 1906

Eugène ABRIAL : 1906 – 1915

Gaston LEGRAND : 1915 – 1926

Georges LEGOURD : 1926 – 1951

Adrien JOUANNEAU : 1951 – 1962

Jacques LEVRAT : 1962 – 1971

René DELEBASSEE : 1971 – 1982

Jean MAGAIL (Diacre) : 1982 – 2014

Patrick PRORIOL (Diacre) : 2014 –

 

Liste des Aumôniers nationaux :

Mgr Ernest REYMANN : 1898 – 1937

R.P. Paul HURIET : 1937 – 1939

Mgr Jean-Marie LAROCHE : 1939 – 1956

Chanoine Jules PONCELET : 1956 – 1963

Chanoine Pierre BOUSSEMART : 1963 – 1969

Frère BAUDOT : 1969 – 1975

Père HELBERT : 1975 – 1978

Père Yves BONNET : 1978 – 1985

Père Michel COMPAIN : 1985 – 1993

Père Yves BONNET : 1993 – 2000

Mgr Pierre RAGOT : 2000 – 2006

Chanoine François MATT : 2006 – 2014

Chanoine Rodolphe VIGNERON : 2014 –

Il y a lieu de noter que le Père Yves BONNET à assurer des intérims d’aumôniers malades.

Source : Union catholique des cheminots français

Pour contacter l’Union catholique des cheminots Français :

Website:

Comments are closed.