Corée du Nord – Les Coréens vivent l’un des plus longs et des plus terribles Chemins de Croix de l’histoire de l’humanité !

Nous vous invitons aujourd’hui à découvrir le témoignage du Père Philippe Blot, donné lors de la nuit des Témoins organisée par l’AED. 

La Corée du Nord est la nation la plus fermée au monde, gouvernée par la dictature la plus répressive et où les droits de l’Homme sont les plus bafoués. Tout Nord-coréen suspecté d’avoir une croyance risque l’emprisonnement, la torture, l’exécution. Depuis 20 ans, plus de 15.000 chrétiens ont été les victimes de persécution, et au moins 5000 ont été exécutés uniquement parce qu’ils priaient secrètement ou distribuaient des bibles.

– Lire le témoignage intégral du Père Blot
– Voir la vidéo du témoignage du Père Blot à la Nuit des Témoins.

Extraits :

” J’ai pu me rendre en Corée du Nord. Dans les hôpitaux, la situation est dramatique : pas d’antibiotiques, de pansements, ni même de savon… J’ai pu visiter des écoles : elles constituent en quelque sorte la vitrine de la sous-alimentation chronique de toute une population.
Les deux principaux piliers de la répression sont le contrôle de tous les déplacements de la population et l’ignorance du monde extérieur… Si bien que les réfugiés nord-coréens qui arrivent à sortir découvrent, ahuris, une tout autre réalité, dont ils ne pouvaient soupçonner l’existence…

La Corée du Nord compte plus de 100.000 prisonniers dans des camps de travail. Ils subissent des tortures atroces, sans compter les exécutions publiques des récalcitrants… Les forçats qui subissent les plus mauvais traitements sont les chrétiens. Ils seraient environ 20.000. Les chrétiens, considérés comme des “antirévolutionnaires de première classe” font l’objet d’un traitement particulier marqué par une cruauté qui soulève le cœur : on les crucifie, on les pend à des arbres ou sur des ponts, on les noie, ils sont brûlés vifs… Certains témoins évoquent des tortures si horribles que la décence m’interdit d’en faire état…

J’ai aussi pu rencontrer de nombreux réfugiés nord-coréens dans un pays limitrophe. S’ils sont arrêtés, ils peuvent être rapatriés de force dans leur pays, ce qui leur vaut la torture, l’envoi dans un camp, et donc la mort. Ils risquent aussi de tomber dans les griffes d’organisations criminelles de trafics d’organes, de prostitution : une jeune fille coréenne peut être vendue pour 800 à 1200 dollars…
J’ai entendu des récits tellement insupportables que des larmes de souffrance et de honte coulaient de mes yeux… Comment tant de vies humaines peuvent-elles ainsi être piétinées et disparaître dans le plus grand silence et la plus grande indifférence, celle de l’opinion publique et des médias ?

En tant que prêtre catholique, je parle ici au nom de toutes ces personnes qui subissent l’une des persécutions les plus sanglantes de l’histoire de l’humanité… depuis plus de soixante ans ! Je parle au nom de ces femmes et de ces petites filles nord-coréennes qui sont les victimes des marchands d’esclaves ! Je parle au nom de tous ces Coréens qui, depuis plus de soixante ans, vivent l’un des plus longs et des plus terribles de Chemins de Croix de l’histoire de l’humanité ! “

Comments are closed.