Corée du Sud – Destitution du chef de l’Etat, réaction de l’Eglise

« Il existe la crise et la souffrance, mais aujourd’hui, il est possible d’entrevoir une nouvelle espérance pour la Corée. Maintenant, il est temps de travailler afin de rétablir l’unité et de créer une atmosphère de fraternité pour construire l’avenir. Il y a eu un réveil du peuple coréen et nous vivons actuellement un moment historique ».

C’est ce que déclare Mgr Lazzaro You, évêque de Daejeon et président de la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale coréenne, après que la Cour constitutionnelle ait confirmé aujourd’hui, la déchéance du Chef de l’Etat, Park Geun-hye, engluée dans un scandale de corruption. Mme Park, premier chef de l’Etat sud-coréen limogé de la sorte, perd donc son immunité présidentielle, ce qui l’expose à d’éventuelles poursuites judiciaires. La population coréenne sera quant à elle tappelée à élire son successeur dans les deux mois qui viennent.

L’évêque de Daejeon poursuit : « Nous avons assisté, au cours de ces mois, à un réveil de la conscience des citoyens. Ils ont été protagonistes et sont descendus dans la rue avec des bougies allumées, dans le cadre de veillées pacifiques pour dire non à la corruption et à l’abus de pouvoir et pour montrer leur volonté de construire le bien commun. Cette grande réaction du peuple, vécue dans la paix et avec un grand sens civique, me semble un aspect très positif dans toute cette douloureuse affaire ».
La communauté catholique, explique l’évêque, est appelée, en ce moment historique, à accomplir « un pas ultérieur ». « Tous les citoyens coréens ont manifesté et désiré la justice et l’honnêteté. Maintenant, tous les citoyens sont appelés à rendre personnellement témoignage à la justice, à la transparence et à l’honnêteté dans leur propre vie personnelle. En tant que catholiques, nous sommes constructeurs de la justice, de la paix et du bien commun du pays. En rejetant la violence et la haine, nous sommes prêts à apporter une contribution afin de rétablir dans le pays un climat de fraternité et d’unité, pour sortir de la crise et regarder vers l’avenir avec une espérance renouvelée ». « Du mal peut naître un bien et de la souffrance, en ce Carême, nous nous préparons à la résurrection de la nation coréenne » conclut Mgr You.

Source : Agence Fides

Comments are closed.