Corrections fraternelle au pape – Pourquoi Arnaud Dumouch ne signera pas

Arnaud Dumouch fondateur du site Docteur Angélique et bien connu de nos lecteurs répond à la correction fraternelle adressée au pape François et explique :

Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François.

Cette lettre porte sept questions, sept reproches présentés comme de possibles hérésies du pape François. Que vous pouvez retrouver ici

RAPPEL : Le pape soutiendrait ces 7 propositions :

  1. Certains commandements du Seigneur sont inaccessibles à certains hommes, même avec la grâce de Dieu.
  2. La vie sexuelle des chrétiens divorcés remariés n’est pas obligatoirement un état de péché mortel et peut parfois coexister avec la grâce.
  3. Un chrétien pourrait volontairement choisir de violer une loi divine connue de lui sans commettre un péché mortel.
  4. Il pourrait arriver qu’une personne pèche en obéissant à la loi divine.
  5. Un chrétien divorcé pourrait juger en conscience qu’il est des cas où une vie conjugale dans un nouveau mariage civil serait bonne.
  6. Il n’y aurait pas d’interdits négatifs et d’actes qui par soi, seraient toujours gravement illicites.
  7. Il serait possible de changer la pastorale des divorcés remariés en les autorisant à recevoir les sacrements.

Je ne pense pas qu’il s’agit là d’”hérésies” du pape François car je pense qu’il ne soutient aucune de ces sept propositions (sauf peut-être la septième). Pour les personnes qui désirent approfondir, je propose cette vidéo dont les 9 premières minutes me semblent suffire à expliquer que le pape n’a aucune intention de soutenir une nouvelle doctrine universelle.

Mais voici, pour résumer :

L’intention du pape est simplement PASTORALE. Il se situe au niveau d’histoires concrètes qu’il a rencontré comme pasteur de terrain, et dont il demande aux pasteurs de tenir compte.

Voici un exemple très simple qui permet de comprendre la différence entre “Doctrine universelle” et “cas particulier'”.

VOICI UNE DOCTRINE UNIVERSELLE : “Tuer de manière préméditée un innocent est-il TOUJOURS un acte gravissime ?” REPONSE : Oui, toujours.

ET VOICI UN CAS PARTICULIER QUI SEMBLE LA CONTREDIRE : “Franck fait de l’alpinisme en cordée. Sa cordée dévisse et reste suspendue avec ses trois compagnons par un unique piton qui ne peut supporter que trois personnes et qui va se détacher incessamment. Il coupe la corde en dessous de lui et le quatrième homme tombe et se tue. A-t-il commis un péché mortel commettant volontairement cet acte ? REPONSE : Bien sûr que non. A-t-il commis un acte gravissime qui le maquera toute sa vie : Bien sûr que oui.

Que prouve cet exemple ? Que la doctrine universelle est essentielle comme la lumière du soleil mais qu’elle ne peut suffire à résoudre le réel concret de nos vies.

Je trouve pourtant matière à critiquer le silence du pape face à ces doutes qui lui sont envoyés.

La confiance qu’il accorde aux pasteurs de terrain face à ces cas particuliers est un risque terrible et le pape semble ignorer la gravité de la crise théologique que connaît l’Occident. Les fumées de Satan dénoncées par Paul VI se manifestent de nouveau partout car elles n’attendaient que cette liberté pour surgir. Ainsi en est-il de la décision catastrophique prise en Belgique par l’association des frères de la Charité qui aboutit à introduire l’euthanasie des handicapés. Pour se justifier, les tenants de cette décision se font même « Magistère universel » et écrivent au pape : « Absolutiser une proposition universelle, à savoir la défense de la vie de sa conception à sa mort naturelle, est une forme d’idolâtrie car seul Dieu est absolu ». Ainsi, le pape est déclaré idolâtre par des gens qui ne voient même plus qu’ils mettent gravement en danger la vie des pauvres.

Nous sommes face à un vrai risque de relativisme et certains sont prêts, au nom de cette souplesse de la pastorale du terrain, à tout autoriser, y compris les plus grandes folies individuelles.

Tel n’est pas l’évangile du Christ qui se reconnaît toujours de la façon suivante : « En lui, vérité et amour s’unissent, justice et paix s’embrassent ».

 

Source

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.