Corruption, l’Eglise brésilienne opposée à l’amnistie

La Conférence des évêques du Brésil rejette toute possibilité d’amnistie dans le cadre du scandale de corruption baptisé « Caixa Dois », et lié à des financements occultes et illégaux de campagnes électorales.

« Nous vivons une profonde crise de confiance institutionnelle, en particulier à l’égard des Pouvoirs de la République », affirment les évêques dans un communiqué publié lundi 28 novembre. Les prélats brésiliens rappellent la nécessité de valoriser la conscience politique et espèrent que les membres du Congrès National n’appuieront pas cette amnistie, qu’ils qualifie d’ « affront à la dignité » du pays. « Ce serait inacceptable pour les parlementaires qui prêchent l’honnêteté et le respect du mandat confié d’approuver un tel projet » lit-on dans le communiqué.

Les personnes impliquées dans ce scandale « Caixa Dois » sont théoriquement passibles de cinq ans d’emprisonnement. Dans les faits pourtant, rares sont ceux qui ont été inquiétés, rappelle Radio Vatican

Comments are closed.