Courrier d’un lecteur – Face à Satan “Dieu a fait de nous des êtres de prières.”

En lisant l’article suivant  ”Dieu idoles Satan- Quelle leçon tirer un an après l’assassinat du Père Hamel.’

Il m’est venu cette idée.Quelle sont les conséquences éternelles pour les victimes et les bourreaux ? Qui étaient parmi les victimes en état de grâces et prêtes à mourir ? Quelle horrible alternative que d”être la cause de damnation d’une âme !

Au télé-journal de quoi parle-t-on ? Des moyens pour éviter que ne se reproduisent d’autres événements tragiques. Aucun d’eux ne parlent du côté spirituel de la tragédie.Aucune personne ne peut anéantir Satan.Il n’y a que la Divine Trinité et la Glorireuse Vierge Marie et toute la court céleste qui peut réduire au silence  Satan et ses pareils.

Il faut de toute nécesssité que tous les prêtres catholiques montent aux barricades pour demander à Dieu de nous délivrer à tout jamais du diable.

Je me souviens d’avoir lu un feuillet qui disait que Dieu était très reconnaissant pour une âme qui priait pour le salut d’une  autre âme.Même si la personne n’était pas exaucée Dieu lui donnait la même récompense que si elle était elle était exaucée.

Alors je crois comprendre que Dieu a fait de nous des êtres de prières.

Voyez-vous nous sommes un milliard et quatre cent millions de catholiques. qui doîvent prier pour un milliard et quatre cents millions de catholiques. Et aussi pour le bonheur éternel de toute toute l’humanité.

Tous les prêtres doivent encourager  tous les catholiques de revenir à la Très Sainte confession et très Sainte communion afin de recevoir dignement Jésus dans la très Sainte Eucharistie.

Et voici ce que nous dit Ben Sira le Sage  (27  30-28. 7)

Rancune et colère, voilà des choses abominables où le pécheur est passé maître. Celui qui se venge éprouvera la

vengeance  du Seigneur : celui-ci tiendra un compte rigoureux de ses péchés,Jésus nous demande d’aimer  vos ennemis. Je suis tout à fait d’accord .

Et dans le début du deuxième paragraphe voici ce qui est écrit ” Si un homme nourrit de la colère contre un autre homme comment peut-il demander à Dieu la guérison ? S’il n’a pas de pitié pour un homme, son semblable, comment peut-il supplier pour ses péchés à lui ? Lui qui est un pauvre mortel, il garde rancune : qui donc lui pardonnera ses péchés.

Imaginez-vous le sort qui sera réservé au bourreau.  Alors je fais de très sérieux efforts pour ne pas avoir de rancune et de la colère contre une autre personne. Pendant la récitation du Rosaire je le demande à Glorieuse Vierge Marie.

 

Et pour terminer,et contrer la violence il faut que ”nous” le milliard cinq cent milles catholiques nous récitions le Rosaire à tous les jours.

 

AC, lecteur du Canada

Comments are closed.