Criminalisation de la circoncision versus liberté religieuse

Le président de la Commission des Episcopats de la Communauté européenne (COMECE), le cardinal Reinhard Marx, réagit à l’interdiction de la circoncision sur les garçons proposée en Islande par des membres du Parlement appartenant à cinq partis politiques différents.

« Ce projet de loi constitue une dangereuse atteinte à la liberté de religion », a déclaré le cardinal, exhortant les institutions de l’UE à prendre des mesures pour prévenir une telle menace contre les droits fondamentaux.

Le projet de loi propose une peine d’emprisonnement maximale de six ans pour toute personne qui causerait des dommages au corps ou à la santé d’un enfant en « enlevant des organes sexuels en totalité ou en partie ».

« Protéger la santé des enfants est un objectif légitime de toute société, mais dans ce cas, cette préoccupation est instrumentalisée, sans fondement scientifique, pour stigmatiser certaines communautés religieuses. C’est extrêmement inquiétant « , a déclaré le Cardinal Marx après avoir exprimé sa solidarité aux représentants des communautés juives et musulmanes.

« La COMECE considère inacceptable toute atteinte au droit fondamental à la liberté de religion. La criminalisation de la circoncision est une mesure très grave qui suscite de profondes inquiétudes « , a conclu le président de la COMECE.

Bien que l’Islande ne fasse pas partie de l’UE, elle entretient avec elle
des relations privilégiées qui impliquent le respect de certains principes
et obligations.

Source

 

Comments are closed.