La crise de l’homme post moderne ne vient-elle pas de la remise en cause de l’anthropologie réelle ?

Au XXIè siècle l’homme se définit par le fonctionnement de son cerveau. Jean-Guilhem Xerri parle d’un “mouvement de biologisation de l’humain” qui le rapproche… des robots.

Qui est l’homme ? Cette question est posée au XXIè siècle, une époque de “souffrance intérieure” où “nous ne savons plus qui nous sommes” et où nos “modes de vie ne respectent pas notre nature profonde.” C’est en tout cas le postulat de Jean-Guilhem Xerri, auteur de “Prenez soin de votre âme – Petit traité d’écologie intérieure” (éd. Cerf). (vous pouvez le commander ici)Dans son ouvrage, le psychanalyste revient sur quatre visions de l’homme proposées à quatre époques de notre histoire, l’Antiquité, l’âge classique, l’âge moderne et l’âge post-moderne. “Il m’a paru intéressant de revisiter et de refaire le parcours de la façon dont l’homme s’est regardé dans l’histoire de l’humanité.”

 

Retrouvez ici l’interview

“On est dans une époque de l’humanité où l’homme se voit de plus en plus avec son cerveau qui fonctionne sur le mode des robots, des algorithmes, de l’intelligence artificielle”

Pour aller plus loin, les fondements de l’anthropologie chrétienne

Comments are closed.