Cyrille Ier rencontre François Hollande et Anne Hidalgo

Alors que le président russe avait annulé sa visite en France, sur fond de relations tendues, le patriarche de Moscou venu pour inaugurer la nouvelle cathédrale orthodoxe russe de Paris, a fait une halte à l’Elysée.

Les relations entre la France de François Hollande et la Russie de Vladmimir Poutine sont de plus en plus compliquée et l’épisode de la cathédrale russe orthodoxe n’a pas contribué à un apaisement, loin s’en faut. Accusée de participer à la propagande pro Poutine, la construction de l’édifice, désormais visible de loin a défrayé la chronique plus d’une fois ces derniers temps.

 

cathedrale-orthodoxe-russe-de-paris

La visite du patriarche à l’Elysée est-elle l’expression d’une volonté d’apaisement ? De ce que nous en savons, l’entretien a porté notamment sur la situation en Syrie. Le président français a rappelé « sa conviction que la préservation de la diversité religieuse au Moyen-Orient passe par la lutte contre les terrorismes et les intégrismes et par le règlement politique des crises qui traversent la région. »

L’inauguration a eu lieu dimanche 4 décembre en présence du nonce apostolique en France, du prince Romanov, de Mireille Matthieu, ainsi que du métropolite Emmanuel, représentant le patriarcat de Constantinople.

Lors d’un court entretien avec le maire de Paris, Anne Hidalgo, le patriarche a ainsi exprimé sa vision des échanges religieux entre la France et la Russie.

« Lorsque ce sont des hommes politiques ou des hommes de sciences qui se rencontrent, c’est un échange plutôt intellectuel entre nos deux nations, quand ce sont des hommes d’affaires, ils parlent au niveau de l’estomac et du porte-monnaie, mais lorsque ce sont des traditions religieuses et spirituelles qui se rencontrent, c’est un échange au niveau du cœur, car sont les sentiments religieux, ainsi que la culture et l’art, qui nous permettent de comprendre, d’identifier l’âme d’un peuple »

Comments are closed.