Décès du cardinal Dionigi Tettamanzi

Archevêque de Milan de 2002 à 2011, le cardinal Dionigi Tettamanzi est décédé le samedi 5 août 2017. Il avait 83 ans. C’est une figure importante de l’Église italienne qui disparaît. Il était notamment spécialisé dans les questions de bioéthique.

Ce Lombard, qui avait succédé au cardinal Martini sur le siège de Milan en 2002, avait été ordonné prêtre par le futur Paul VI, le 28 juin 1957.  Prêtre du diocèse de Milan, il avait été nommé  recteur du séminaire pontifical lombard à Rome, en septembre 1987. Le 1er juillet 1988, il est nommé archevêque d’Ancône-Osimo par le pape Jean-Paul II, qui le créa cardinal en 1998. En 2005, lors du conclave qui devait désigner Benoît XVI, il avait même été considéré comme papabile. 

Le pape François a adressé un message à Mgr Mario Delpini, qui doit succéder au cardinal Scola à Milan :

En apprenant la nouvelle du décès du cher cardinal Dionigi Tettamanzi, je désire exprimer mes condoléances à ses proches et à cette communauté diocésaine, qui le fera figurer parmi ses enfants les plus illustres et parmi ses pasteurs les plus aimables et aimés. Je pense avec affection et rappelle avec gratitude l’intense œuvre culturelle et pastorale assumé par ce frère qui dans sa féconde existence a témoigné avec joie de l’Évangile et a servi docilement l’Église, d’abord comme prêtre dans l’archidiocèse de Milan, puis comme évêque d’Ancône, comme secrétaire de la Conférence épiscopale italienne, archevêque de Gênes, puis archevêque de cette Église ambrosienne bien-aimée et enfin comme administrateur apostolique de Vigevano.

Il s’est toujours distingué en tant que pasteur efficace, totalement dévoué aux besoins et au bien des prêtres et de tous les fidèles, avec une attention particulière aux thèmes de la famille, du mariage et de la bioéthique, dont il était particulièrement expert.

Au 6 août 2017, on recense 223 cardinaux, dont 121 électeurs (les cardinaux âgés de moins de 80 ans).

Comments are closed.