Déclarations de l’Evêque d’Austin au Congrès pour « garantir une véritable protection » aux bénéficiaires de l’ancien programme DACA

 La Maison Blanche a public le 8 octobre les « Principes et Politiques de l’Immigrations », qui constituent une proposition de priorités à prendre en considération dans le cadre de la protection législative des quelques 800.000 jeunes clandestins arrivés aux Etats-Unis à leur plus jeune âge et que l’administration Obama avait cherché à intégrer au travers du programme DACA.
S.Exc. Mgr Joe S. Vásquez, Evêque d’Austin, au Texas, et Président de la Commission pour la migration, a exhorté le Congrès à « garantir une véritable protection à ces jeunes une fois pour toute ». Voici le texte complet de la déclaration parvenue à Fides dans une traduction réalisée par nos soins : « Les principes et les politiques de l’administration ne constituent pas le chemin vers une réforme globale de la politique de l’immigration enracinée dans le respect de la vie et de la dignité humaines et de la sécurité de nos concitoyens. Ils ne reflètent pas le passé de notre pays en ce qui concerne l’immigration et attaquent les plus vulnérables, en particulier les enfants non accompagnés et nombre d’autres qui fuient les persécutions. Malheureusement, les principes ne parviennent pas à reconnaître que la famille est la base fondamentale de notre système d’immigration, de notre société et de notre Eglise ».
« Depuis le mois de juillet, le Congrès a introduit des solutions législatives concernant les anciens bénéficiaires du programme DACA. L’administration devrait concentrer son attention sur le fait de garantir au plus vite une solution législative pour eux. Chaque jour qui passe en l’absence de solution, ces jeunes font l’expérience d’une appréhension croissante pour leur avenir et leurs familles. Chaque jour qui passe nous rapproche tous de mars 2018, lorsque les bénéficiaires du programme DACA commenceront à perdre les privilèges en terme de travail légal et, bien pire, lorsqu’ils affronteront la menace de l’éloignement du territoire et de la séparation de leurs familles ».
« C’est pour ce motif que nous exhortons le Congrès à adopter une législation et à aller de l’avant promptement afin de garantir une véritable protection à ces jeunes et ce une fois pour toute. Avec bien d’autres de bonne volonté, nous continuerons à offrir accueil et soutien à ces jeunes méritants et nous ne nous cesserons pas de soutenir leur protection permanente et leur éventuel accès à la nationalité ».
Le programme d’action différée pour les arrivées durant l’enfance (Deferred Action for Childhood Arrivals – DACA) avait créé un bouclier temporaire à quelques 800.000 jeunes en situation irrégulière qui étaient arrivés enfants aux Etats-Unis et qui, en s’inscrivant au programme DACA, étaient parvenus à achever une instruction supérieure et à travailler légalement.
La Conférence épiscopale des Etats-Unis avait réagi rapidement et clairement à la décision de mettre fin audit programme (voir Fides 06/09/2017), s’exprimant en ces termes : « Aujourd’hui, notre nation a fait l’opposé de ce que l’Ecriture Sainte nous appelle à faire. Il s’agit d’un pas en arrière par rapport aux progrès que nous devons accomplir en tant que pays ».

source : Fides

Website:

Comments are closed.