Délit d’entrave : 30 jours pour prier pour la vie, du 2 février au 3 mars

Durant le mois de février, la loi sur le délit d’entrave à l’IVG risque d’être votée à l’Assemblée. Il nous reste 30 jours pour agir par la prière pour la culture de vie, du 02/02 au 03/03.

Qu’est-ce que le « délit d’entrave numérique à l’IVG » et pourquoi notre prière est-elle urgente et essentielle ?

Cette loi prévoit :

“de punir de deux ans d’emprisonnement et de 30000 euros d’amende le fait d’empêcher ou de tenter d’empêcher de pratiquer ou de s’informer sur une interruption de grossesse ou les actes préalables prévus par les articles L. 2212-3 à L. 2212-8 …”

Concrètement, de nombreuses associations qui aident les femmes enceintes en difficultés en leur apportant écoute et accompagnement se verront empêchées d’agir et d’apporter leur soutien à ces femmes.

Durant le mois de février, le texte adopté jeudi 26 janvier devra de nouveau passer par un débat au Sénat. L’examen au Sénat pourrait avoir lieu mi-février, avant de retourner à l’Assemblée nationale qui se déterminera et votera définitivement ce texte.

Notre prière est donc urgente et essentielle pour que nos parlementaires soient éclairés dans leur décision !

30 jours pour supplier le Seigneur et Notre Dame de Guadalupe, patronne des enfants à naître :

  • Pour que dans notre pays, nous puissions continuer à soutenir, écouter, informer, conseiller les femmes enceintes et les aider à garder leur bébé malgré les pressions extérieures.
  • Pour donner aux femmes enceintes en difficulté la force d’accueillir la vie et les préserver des forces du mal.
  • Pour changer nos coeurs et la culture de notre pay.
  • Pour convertir nos hommes politiques au respect de la vie et leur donner le courage de la défendre.
  • Pour que Notre Dame de Guadalupe, patronne des mouvements pour la vie, soutienne les associations qui défendent la vie et leurs responsables afin qu’ils aient toujours la force et la persévérance dans le combat.
  • Pour confier à la Miséricorde du Père les enfants avortés et leur maman.

 

« L’objectif le plus important à nos yeux est de changer les cœurs et les esprits en créant une culture où l’avortement deviendrait impensable, où il n’y aurait plus de besoin ou de désir d’avorter. Les lois suivent ce qui se passe dans la culture. En changeant les cœurs, nous changerons la loi. (…) Nous plaidons pour que se développe une vraie politique en faveur de l’adoption. » Jeanne Mancini, présidente de la March for life

Quelle est la place de la prière dans le combat pour la vie ?

« C’est la chose la plus importante. La mission et l’apostolat découlent de la relation et de la contemplation de la prière avec Dieu. Nous sommes engagés dans une bataille spirituelle. Personnellement, si je ne prie pas tous les jours, c’est comme si je ne recevais pas mon oxygène. J’en ai besoin, surtout à l’époque de la Marche pour la vie ! Dans ma prière, je demande au Seigneur de faire de moi son instrument. Le Seigneur nous donne la force, nous donne les mots à utiliser dans les différents médias, les interviews et les discours. Notre relation avec Dieu est plus importante que le travail que nous faisons. » Jeanne Mancini, présidente de la March for life

 

 30 jours de prière du 02/02 au 03/03

Nous vous proposons de prier durant ces 30 jours avec Evangelium Vitae et “ma prière pour la vie”, hors-série de la revue Parole et Prière.

En vous engageant à participer à ce mouvement de prière, sur le site hozana, vous recevrez chaque jour une page de “ma prière pour la vie” avec :

  •  une méditation tirée de l’Evangile de la vie
  • un témoin
  • une intention
  • une prière.

 

 

Et pour que se répande la culture de vie, commençons par changer nos cœurs…par la prière !

En France NLH NLQ
Carte

Comments are closed.