Délit d’entrave numérique, l’absence remarquée de François Fillon

La campagne des primaires de la droite et du centre a montré que François Fillon n’était pas très clair sur la question de l’avortement. Dansant à son tour la salsa, l’ancien premier ministre tente de récupérer les propos de son livre, tente de séduire les catholiques et tente de ne rien promettre à personne, surtout pas à Sens Commun, pourtant persuadé d’être l’artisan de la victoire.

Néanmoins, interrogés par plusieurs internautes, sur sa position quant au délit d’entrave numérique, le vainqueur de la primaire a répondu courtoisement, sans dire un mot de la question posée. Plus significatif, le candidat LR était absent lors du vote hier.

Le modèle catho est-il donc déjà en train de se fissurer ? Quelle pression peut exercer l’artisan de sa victoire sur son poulain à se sujet ?

Comments are closed.